Adieux David Montes au CICR et bienvenu Serge Zogg au Kivu-Maniema !

David Montes, chef sortant de la sous délégation du Cicr au Sud-Kivu et au Maniema, a dressé son bilan de
deux ans avant de faire ses adieux. C’était dans la salle Elizabeth, sur avenue Kalehe, en Commune d’Ibanda.

Le Cicr a invité des professionnels des médias de la ville de Bukavu, ce mercredi 11 juillet 2018, pour être
témoin de l’événement et porter loin l’information autour de deux années de Montes au Sud-Kivu et
au Maniema. Le Cicr cherche toujours à s’adapter à de nouvelles dynamiques de violences
dans la région du Kivu-Maniema Dans son speech, David Montes souligne que les deux dernières
années, notamment depuis 2017, la violence qui, frappant les provinces du Sud-Kivu et du Maniema,
des zones de responsabilité de la sous-délégation à Bukavu, s’est étendue à de nouvelles régions
comme Fizi ou Salamabila. Elles ont rendu la situation qui prévaut dans la région extrêmement complexe
et constamment changeante. Le chef de la sous délégation sortant explique que le Cicr cherche
toujours à s’adapter à ces nouvelles dynamiques de violences. Cela pour répondre aux besoins
urgents qui émergent de ces situations. Pour ce faire, le dialogue établi et constructif avec toutes les
parties aux conflits, l’acceptation et la compréhension de son mandat et de son rôle d’intermédiaire neutre ont permis de négocier et d’obtenir l’accès humanitaire aux populations touchées par le conflit et les violences, déjà depuis plus de deux décennies.
Dans son discours, le numéro un sortant du Cicr au Sud-Kivu et au Maniema rappelle que les opérations du Cicr dans ces deux provinces, comme ailleurs en Rd Congo, s’articulent autour de trois piliers à savoir : la protection,
l’assistance et la prévention. Les autres priorités, pour le deuxième semestre de 2018 et pour 2019,
restent les mêmes. Il s’agit de travailler en faveur des personnes déplacées internes, des retournés,
des personnes blessées, des malades ainsi que des personnes privées de liberté, toujours en lien
avec le conflit et les violences armés ou catastrophes naturelles.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*