Le barreau congolais : cinquante ans, moins de femmes

Lundi 16 juillet dernier, se sont tenus au ‘‘Kempinski Fleuve Congo Hôtel’’, dans la commune de la Gombe,
à Kinshasa, et en présence de présence de nombreux invités venus en provenance tant du continent
africain, que d’Amérique et d’Europe, les travaux de la journée du cinquantenaire du barreau de
la Rd-Congo. Ils étaient organisés sous le thème «La profession d’avocat et l’État de droit.»
L’ouverture en a été présidée par le ministre d’État congolais en charge de la Justice et garde des
Sceaux, Alexis Thambwe Mwamba, au nom du chef de l’État, Joseph Kabila Kabange, empêché,
et son adresse reposait sur deux points principaux : l’honorabilité de la profession d’avocat, ainsi que
l’aide juridique et judiciaire. Relativement au premier point, Alexis Thambwe Mwamba a relevé
qu’à son accession au ministère d’État de la Justice, il avait jugé nécessaire d’organiser les états généraux
de la Justice, dont étaient ressorties plus de trois cents recommandations formulées en vue
de parvenir au redressement de la justice congolaise, dans son ensemble.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*