Prophétie d’un Bukavien.

Avant que le chef de l’Etat ne prononce son dernier discours de mandature, un Bukavien avait déjà
réfléchi sur ce que le Président de la République devait dire. Voici son texte :
Ce qu’il dira Chers Compatriotes, Nous voici à un moment crucial de l’histoire de notre pays ;
Le peuple congolais reste souverain. Nul ne lui dictera ce qu’il veut faire. Nous sommes engagés dans un immense
chantier de reconstruction du pays et nous allons poursuivre sur la même lancée. Personne ne nous a imposé notre Constitution. Elle est notre loi fondamentale et nous sommes tous appelés à la respecter tant pour les Congolais qui sont à l’interne que poux les Congolais qui sont à l’externe. C’est à nous de l’appliquer dans son interprétation totale et de choisir la voie qui nous unit à travers elle. Nous refusons d’individualiser notre loi fondamentale. Elle est générale et nous concerne tous. Elle n’est pas non plus au-dessus de notre peuple, qui l’a voté via le referendum.
Quand notre pays, notre beau pays, la Rd Congo, passait des moments difficiles liés à la non-organisation des élections, les politiciens congolais se sont mis ensemble et ont sorti l’Accord de la Saint Sylvestre. Cet accord global a été salutaire pour le pays qui était au bord de l’implosion. Les jaloux de notre pays qui tenaient mordicus à le voir sombrer dans l’intolérance croisaient déjà leurs doigts, mais n’ont pas trainé à déchanter. Notre maturité a pris le dessus et nous avons relevé ce défi. Je vous en remercie tous. C’est ici le lieu et le moment de rendre un vibrant hommage aux personnes qui se sont dépensées temps, corps et esprit pour pondre cet accord. Nous pensons plus particulièrement à Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, d’heureuse mémoire et qui, si ce n’était la volonté du Tout-Puissant, devait présider, à l’heure qu’il est, le CNSA. Mais la volonté de Dieu en a jugé autrement. Notre pensée va également au fils du pays, Jean-Pierre Bemba Gombo, qui après dix années de détention est aujourd’hui libre de ses mouvements. Revenant à cet accord, nous nous sommes déployé pendant tout ce temps à sa mise en oeuvre. Et aujourd’hui, nous fonctionnons encore avec celui-ci. Bon nombre de gens pensaient que les élections n’allaient
pas se tenir. Aujourd’hui, nous sommes dans la ligne droite de ces élections, présidentielle et législatives. Elles auront lieu, sans aide des partenaires étrangers. C’est l’une des preuves que la Rd Congo, tout en étant en accord avec les autres pays, peut se suffire et aller de l’avant.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*