La foire internationale des arts et créativité : la femme y trouve son compte

La femme occupe une place prépondérante dans la foire internationale des arts et créativité, Fiac. Cette lecture est d’un, parmi les organisateurs de ce rendez-vous artistique.

En ce troisième jour, l’engouement semble s’amoindrir. Cependant, Tshala Dado, chargé de la logistique au niveau de la Fiac indique que le dimanche 23 septembre, beaucoup de gens étaient curieux de découvrir cette première à Bukavu. D’ailleurs, plusieurs œuvres ont été écoulées ce jour-là. Selon lui, plusieurs femmes s’investissent afin de mettre en valeur ce dont elles produisent. Des femmes et filles exposent leurs produits et font partie intégrante de l’organisation. Pour Gaytt Ngelessa, l’art de Bukavu disparaissait à petit feu. C’est de là, d’ailleurs qu’est venue l’inspiration d’organiser cette foire. ‘’La ville de Bukavu ne doit pas perdre espoir’’ se console Dj Gaytt. Pour cet artiste, compositeur et chanteur, des talents sont là mais n’ont aucune opportunité de promouvoir leur capacité. C’est ainsi que des jeunes talentueux se sont mis ensemble afin de produire la Fiac. Cette nouvelle idée sera comprise mais progressivement. En rapport avec l’accès aux mêmes chances, droits et opportunités, Gaytt de JeunA pense qu’il y a de l’équilibre dans tout ce qu’il fait. Dans cette foire, les spectateurs ont droit à découvrir différentes expositions, des ateliers d’art, des jeux communautaires, un disco dance, le fashion show etc. Cet après-midi, des artistes ont été à une émission publique. Cette foire a commencée dimanche 23 et se termine le dimanche 30 septembre 2018. C’est dans le stadium Père Milani situé sur avenue Vamaro dans la commune d’Ibanda que se tient cette rencontre de culture.

  • Egide Kitumaini

 

 

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*