A camp TV, la population se révolte

Douze personnes gravement blessées, dont cinq civils et sept policiers. C’est le bilan d’un accrochage entre
la police et la population, sur avenue Dr Lurhuma, quartier Nyakaliba, après l’assassinat de deux personnes
dans la soirée de mercredi 29 août 2018.

Dans la matinée de jeudi 30 août dernier, les jeunes de ce coin de la ville de Bukavu ont barricadé la
route, bloquant ainsi les transports en commun sur le tronçon Bukavu-Walungu. Ils désiraient ainsi
exprimer leur ras-le-bol face à l’insécurité qui refait surface dans leur entité. Ils réclament par ailleurs,
entre autres, la prise en charge, par le gouvernement provincial, des funérailles des personnes blessées
à la suite de ces manifestations. Ces citoyens réclament également qu’un effectif consistant de policiers
soit déployé dans ce quartier, afin d’y juguler l’insécurité. « Je suis consterné, indigné de constater que le maire de la
ville puisse donner l’autorisation de tirer sur la population qui revendique uniquement la sécurité.
J’étais sur place. Nous désirons une seule chose : la sécurité. La cellule Camp TV est à cheval entre le poste de police au niveau de Karhale, celui de Buralaga et l’autre au niveau de Mushekere.  Comment des bandits peuvent-ils
s’introduire dans notre quartier à 18 h 35’ et tuer un jeune garçon, ainsi qu’un chargé de maintenance
au sein d’un complexe scolaire de la place ? La route n’est pas encore ouverte, jusqu’à présent. Nous exigeons
la prise en charge des funérailles du petit Tuma, qui est mort, …

Pour plus d’info contactez nous

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*