Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a décrété trois jours de deuil national à la suite de l’accident mortel de samedi 6 octobre dernier au village Mbuba, près de la cité de Kisantu, en province du Kongo Central.

On se rappelle que c’est à 120 kilomètres de Kinshasa, qu’un camion-citerne était entré en collision avec un camion-remorque, occasionnant la mort d’au moins 20 personnes sur les lieux, ainsi que 19 victimes qui ont plus tard succombé de leurs blessures à l’hôpital. Un accident grave à la suite duquel on avait commencé par signaler plus de 90 blessés, certains encore dans un état critique.
A travers un communiqué signé par son directeur de cabinet et lu à la Radiotélévision nationale congolaise (Rtnc), le chef de l’État a présenté ses condoléances aux familles éprouvées, et instruit le gouvernement de prendre en charge les funérailles des défunts, ainsi que de payer les soins de blessés.
Puis un bilan d’une cinquantaine de morts et d’une centaine de blessés avait été publié, avant d’être revu à la baisse par le gouverneur intérimaire du Kongo central, Atou Matubuana, et le ministre national de la Santé, Oly Ilunga, qui se sont rendus sur place juste après cet accident mortel.
Depuis quelques instants néanmoins, le ministère national de la Santé a revu ce bila, pour l’établir aux chiffres de 53 décédés et 72 blessés hospitalisés.
La rédaction

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*