Bijombo mérite plus!

Les personnes affectées par les tensions intercommunautaires dans la zone de Bijombo depuis avril 2018 font toujours face à des besoins humanitaires importants. Ce, malgré l’assistance déjà apportée par les acteurs humanitaires, notamment en vivres et non-vivres.

En effet, près de 16 000 personnes déplacées du groupement de Bijombo qui se trouvent dans trois localités des groupements d’Itombwe et de Kamombo (Territoire de Mwenga et de Fizi) ont besoin d’une assistance multisectorielle. C’est ce que rapporte le Mécanisme de réponse rapide aux mouvements de population (RRMP) à l’issue de l’évaluation effectuée sur l’axe Mikenge-Kabara du 7 au 17 septembre.

Au total, le nombre de personnes qui ont été forcées de se déplacer en raison de la crise dans la zone de Bijombo s’élèverait à 85 000, d’après les estimations des sources humanitaires et locales. Dans le Nord et l’Ouest du Territoire de Shabunda, des incidents de protection en lien avec les activités des groupes armés ont continué d’affecter les populations des axes Byangama-Kisuku et Lulingu-Nyambembe (groupements Bamuguba-Nord et Bamuguba-Sud) durant la semaine écoulée.

Le pillage des biens des habitants ainsi que l’enlèvement de plusieurs dizaines de personnes ont été signalés par les sources locales. En outre, les déplacements de population se sont poursuivis dans les territoires de Kasongo et de Kabambare, dans la province du Maniema. Plus de 5 000 personnes des localités de Sciememas, Pene-Katompa et Pene Mwimbo auraient fui entre le 28 septembre et le 4 octobre à cause d’affrontements entre l’armée congolaise et des éléments de groupes armés et de violences commises par des hommes en armes, rapportent les sources locales.

Besoins et réponses humanitaires

Un total de 1 165 ménages déplacés a été identifié dans quatre localités de l’axe Wameri-Tchonka (dans le nord du Territoire de Shabunda), selon le rapport transmis par ACTED, en mission d’évaluation du 10 au 15 septembre, avec l’appui de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID OFDA/FFP).

Les déplacés avaient fui les affrontements entre des éléments de groupes armés et l’armée congolaise en juillet et août 2018. Près de 4 000 ménages autochtones, dont certains présentent également des vulnérabilités, vivent aussi sur cet axe. Cette ONG internationale prévoit d’assister, mi-octobre, 1 660 ménages en vivres, 700 en articles ménagers essentiels et 250 personnes en kits hygiéniques.

ACTED a également mené, fin septembre, une mission d’évaluation dans le Territoire de Mwenga, sur les axes Katamba-Buzinda et Kitale-Kataraka, toujours grâce à l’appui d’USAID. Près de 1 300 ménages déplacés arrivés en provenance des hauts-plateaux de Bijombo et 2 800 ménages autochtones se trouvent dans les huit villages situés sur ces deux tronçons.

Ils présentent des vulnérabilités importantes en sécurité alimentaire et en articles ménagers essentiels, poursuit l’ONG. Depuis le 6 octobre, ACTED a déployé des équipes sur l’axe Kitamba Buzinda en vue d’une intervention en vivres, articles ménagers essentiels et kits hygiéniques.

L’ONG internationale Mercy Corps a organisé, dans le cadre du RRMP, une foire d’assistance en biens non alimentaires en faveur de plus de 14 000 déplacés ayant fui le groupement de Bijombo, depuis avril 2018, en raison des tensions intercommunautaires. Cette assistance a été aussi élargie à environ 4 500 membres de familles d’accueil.

L’intervention a eu lieu du 28 septembre au 2 octobre sur le site de Katobo (groupement de Kigoma, Territoire d’Uvira). Cette aide vient en complément des vivres distribués par le Conseil norvégien pour les réfugiés sur le même site fin août Le Programme alimentaire mondial (WFP), en partenariat avec Caritas Uvira, a distribué des vivres à plus de 8 000 personnes déplacées qui ont fui le groupement de Bijombo (Territoire d’Uvira) depuis avril vers Kabondozi et Mboko (Territoire de Fizi). L’intervention a eu lieu du 1er au 4 octobre 2018.

La rédaction

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*