Affaire vols à Katana : les présumés voleurs et leurs complices transférés à Kavumu

Le calme est revenu à Katana-centre, dans le groupement d’Irambi-Katana, jeudi 1er novembre, après une journée très tendue, mercredi 31 octobre, caractérisée par un sit-in au bureau de l’Agence nationale de renseignements et la ville morte décrétée par la population pour contester la libération de M. Byenda Nyenyezi, cité dans cette affaire de vols.

Innocent Muhiganya, président de la Nouvelle dynamique de la société civile, Ndsci / Kabare-Nord, indique que Janvier Birego, chef de groupement d’Irambi-Katana, aurait appelé le responsable de l’Agence nationale de renseignements pour exiger la libération sans condition de M. Byenda.

La population de Katana soupçonne le présumé de collaborer avec les autorités locales pour cacher les marchandises qu’il avait achetées auprès des présumés voleurs. Constat vérifié après renseignements.

Notre source explique qu’une équipe, composée d’éléments des FARDC, de la police, d’acteurs de la société civile, s’est dirigée vers la résidence de Marko Bugwasezi, le beau-frère du nommé Byenda Nyenyezi. Après un contrôle systématique, ils seraient tombés sur des sacs de marchandises composées de téléphones, de télévisions, de radios et de plusieurs autres biens de valeurs, dans l’une des chambres. Interrogé à ce sujet, le responsable de la maison a affirmé n’être pas au courant de la présence de ces biens.

A présent, tous les présumés complices cités dans des vols dans des boutiques et des kiosques ont été transférés au tribunal de Kavumu, pour être entendus.

Pour rappel, mardi 30 octobre, deux présumés voleurs avaient été arrêtés par des agents de l’Agence nationale de renseignements, et M. Byenda Nyenyezi aurait été cité par ces derniers comme acheteur de ces biens volés.

Notons qu’en l’espace de deux mois, six boutiques ont été cambriolées dans le centre commercial, sans qu’une quelconque démarche ait été entreprise par les autorités, conclut Innocent Muhiganya.

Christian Kika

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*