Au lendemain de l’accord de Genève, Boji s’exprime !

Le député national Aimé Boji demande à la population de sa juridiction et les membres de son parti, l’Union pour la Nation congolaise, UNC, de rester calme. Cet appel tombe au lendemain de la désignation de Martin Fayulu en tant que candidat commun de l’opposition congolaise.

L’élu de Walungu indique que sa base ne saurait soutenir un autre candidat aux élections présidentielles à part Vital Kamerhe. Selon lui, le mode de désignation de Martin Fayulu de l’Ecidé n’était pas bien compris. Raison pour laquelle, il demande que ses administrés rejettent les accords de Genève, qui, selon lui sont sans fondement.

Ce député national proche du leader de l’UNC Vital Kamerhe appelle ainsi toute la population de son terroir de soutenir le numéro 21 à la présidentielle prévue pour le 23 décembre prochain.

« L’Unc est un parti de masse qui a une base réelle sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora, un parti qui porte des leaders », répondait Vital Kamerhe au journaliste Christian Lusakweno depuis Genève, ajoutant sans crainte qu’il avait été investi par le congrès du parti comme candidat à la présidence de la république.

Selon Kamerhe, il est allé à Genève après avoir consulté la direction nationale de son parti  qui représente la base et le congrès à l’absence de la session du colloque. Négligeant qu’il a apposé sa signature sur l’accord désignant le candidat commun de l’opposition devant affronter le FFC, Kamerhe dévoile dans une interview que sa mission à Genève correspondait à la construction, avec ses collègues, de l’opposition, à la consolidation de l’unité de celle-ci et à choisir un candidat commun pour affronter les échéances électorales du 23 décembre avec beaucoup de garantis et gagner.

« Aujourd’hui, la même base s’est réunie à travers la direction politique nationale, certainement, après avoir entendu des lamentations et la colère à travers tout le pays », conclue-t-il. Vital Kamerhe se plie à la décision de la direction politique de sa base. Il a ainsi retiré sa signature pour respecter la volonté de sa base. Un acte qui divise l’opinion tant nationale que la diaspora congolaise.

  • Egide Kitumaini