Dr Denis Mukwege, une sommité universelle oubliée par son pays

Désormais, le Congo a ajouté un nouvel élément précieux à la liste de ses ressources. Si le sol et le souscongolais
sont réputés, de par le monde, comme une mine de richesses dans le monde, les ressources humaines congolaises viennent de s’imposer sans détour sur la liste des hommes forts de la planète, avec l’avènement du Prix Nobel de la Paix 2018. Mais de quelles louanges a-t-il bénéficié en Rd Congo, son pays natal ?

Qui a vu l’homme qui répare les femmes ? Qui a croisé un Congolais de l’Est en blouse blanche, dans le cabinet de consultations du service de gynécologie, à l’hôpital général de Panzi ? Qui connaît le Prix Sakharov de l’Afrique centrale?
Les honneurs dont a bénéficié, de par le monde, cet homme qui a longtemps décrié le mal congolais qui, selon lui, est profond, jusqu’à
se faire étiqueter comme candidat à la présidence de la République alors qu’il ne s’agit que d’un militant de la paix dans le monde
Nul n’est prophète chez soi Même si ce digne fils du pays a obtenu autant de mérites de par le monde pour son combat contre
les violations des droits humains, et essentiellement de ceux de la femme, c’est le regard borné, que le pays l’admire.
Personnalité-étoile de l’humanité, au sujet de qui l’opinion a spéculé sur de présumées ambitions politiques, Denis Mukwege
n’a néanmoins jamais affirmé officiellement qu’il briguerait un quelconque mandat politique. Le réparateur des femmes n’a fait,
jusqu’ici, que plaider pour un climat de paix dans le monde et au sein de la communauté congolaise. Dr Denis Mukwege a 63 ans
d’âge. C’est ce natif du mois de la femme mars qui s’est taillé une réputation de fer en accumulant à lui tout seul des récompenses
de partout dans le monde. Cinquième diplôme ‘‘honoris causa’’ qu’il reçoit après ceux de l’Université Umeå, en Suède (2010), de
l’Université catholique de Louvain (2014), de l’Université de Manitoba, au Canada (2014) et de la grande Université de Harvard, aux
États-Unis (2015). Le prix ‘‘Freedom from want award 2016’’, le ‘‘Prix international Roi Baudouin pour le développement
2004-2005’’, le ‘‘Prix Wallenberg Medal’’, le ‘‘Prix Olof Palme 2008’’, le prix suédois ‘‘Right Livelihood Award’’ (2013), le ‘‘Prix
des droits de l’homme des Nations unies’’ (2008), le ‘‘Prix Sakharov’’ (2014), le ‘‘Prix Nobel de la Paix 2018’’. Ce nombre de récompenses
gagnées partout dans le monde n’a pas changé un seul instant le sens de son combat.

 Réactions de l’opinion sur le Prix Nobel Mukwege

Les personnalités sociopolitiques de la Rd Congo ne sont pas restées indifférentes au Prix Nobel de la Paix 2018 obtenu par le Dr Denis
Mukwege. Si certaines personnalités ont estimé qu’il était préférable de s’exprimer par le canal des médias, d’autres ont excellé en
des réactions instantanées sur les réseaux sociaux.

Les avis divergent selon qu’on soit d’un bord ou de l’autre

Il n’y a pas eu, en effet, que des louanges. Chacun s’est exprimé selon sa préférence politique. Du coté de la majorité présidentielle,
par exemple, une seule bouche s’est officiellement ouverte: celle du porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga. Pour lui, ‘‘Nous félicitons Denis Mukwege pour cette reconnaissance par l’académie Nobel de Suède, pour le travail remarquable qu’il réalise en faveur des femmes qui sont victimes de violences sexuelles dans le Sud-Kivu. Il est évident que nous n’avons pas été toujours d’accord avec la tendance qu’il avait prise, parfois, de politiser cet important travail humanitaire qui est reconnu aujourd’hui, mais nous saluons qu’un compatriote soit reconnu dans ce travail-là.’’ Félix Tshisekedi, président de l’Union pour le développement et le progrès social (Udps) et fils de l’opposant historique de la Rd Congo, s’est, quelques minutes plus tard, empressé de donner aussi son avis : ‘‘Félicitations au Dr Denis Mukwege pour son Prix Nobel. Le bien fait à autrui finit toujours par être récompensé. Mes pensées vont à ses nombreuses
patientes, victimes de barbarie, et dont les malheurs viennent d’être reconnus. Là, je peux le dire : je suis fier d’être Congolais.’’Moïse Katumbi, patron de la plate-forme politique d’opposition dénommée ‘‘Ensemble pour le changement’’, a tweeté : ‘‘Félicitations au compatriote Denis Mukwege pour ce Prix Nobel. Quelle reconnaissance, pour son travail pour les femmes et la justice ! Il met la RDC à l’honneur sur le plan international. Il est temps qu’un nouveau leadership politique mette fin à la tragédie des femmes violées.’’
Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (Unc) : ‘‘Félicitations au Dr Denis Mukwege pour le Nobel. Juste récompense
pour un noble combat en faveur de nos mamans, soeurs et filles violées. Avec cette distinction, la RDC est dans les projecteurs du monde de façon positive. Le savoir-faire au service de l’humanité.’’ Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de libération du Congo
(Mlc) : ‘‘J’exprime toute mon admiration et ma fierté envers notre compatriote et homme de distinction Denis Mukwege, Prix Nobel
de la Paix 2018, qui a su apporter une lueur positive et reconstructive aux femmes de la République démocratique du Congo.’’
Martin Fayulu, leader de la Dynamique de l’opposition : ‘‘Mukwege, Prix Nobel de la Paix. Une reconnaissance au sommet de l’engagement de ce digne fils du Congo en faveur de la paix et de l’humanité. Consécration méritée de son oeuvre. Ce prix représente la renaissance du Congo, un nouveau départ pour notre pays. Félicitations, Docteur !’’ Quel est, à présent, l’avis du candidat-dauphin de la majorité présidentielle, actuellement dénommée Front commun pour le Congo (Fcc), au sujet de son compatriote Denis Mukwege, et de la lutte qu’a menée ce dernier ?

Pacifique Muliri et François Cirume

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*