Le souverain opte pour une réussite effective du processus électoral au Sud Kivu.

« Renforcer les capacités et sensibiliser les acteurs de la société civile et journalistes du Souverain Libre sur la loi électorale et leur implication pour la réussite du processus électoral au Sud-Kivu », c’est l’objectif de la session de formation organisée par Le journal le Souverain Libre depuis ce jeudi 15 novembre 2018.

La première journée s’est particulièrement concentrée sur des innovations liées au Calendrier et à la loi électorale en cours en République Démocratique du Congo.

Pius Bikungu, chargée de la formation et la sensibilisation à la Commission Electorale Nationale Indépendante, Ceni Sud Kivu, et facilitateur du jour, a, de manière générale, dans son exposé, insisté sur le rôle des différents acteurs vis-à-vis de la sensibilisation électorale et de la manière dont se déroulera  le scrutin prévu en date du 23 décembre.

Il a insisté sur un cas de figure. Il s’agit de l’attribution des sièges après la détermination du seuil légal de représentativité sur l’ensemble du territoire nationale.

Le deuxième module  s’est fixé comme objectif d’apprentissage le respect du code d’éthique et de la déontologie professionnelle en mettant un accent principalement sur le journalisme sensible au conflit.

Ce thème a été abordé par un questionnement : « Quel est l’apport de la société civile et des journalistes pour que les élections prochaines soient libres, apaisées et démocratiques? ».

Le paneliste, Docteur Pacifique Muliri, a touché essentiellement trois points importants tels que ‘’dire sans nuire’’, ‘’informer sans choquer’’ et ‘’annoncer sans juger’’.

Notons que cette activité se poursuit ce vendredi 16 novembre et connait l’appui financier de la Direction en charge du développement de la coopération Suisse, DDC. Une vingtaine d’hommes et femmes y prennent part.

  • La rédaction

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*