Mwenga : La campagne électorale précoce à quelques jours du coup de sifflet.

A deux jours du début de la campagne électorale en marge des élections du 23 décembre,  certains candidats à la députation sont reprochés de ne pas respecter le calendrier électoral préétabli par la Commission Electorale Nationale Indépendante, Ceni.

La situation est perceptible dans la circonscription électorale de Mwenga, dans le chef-lieu du territoire portant le même nom.  Ici, certains candidats ont  commencé leur campagne électorale. Elle est par ailleurs jugée de ‘’précoce’’ par une couche de la population qui s’en tient au strict respect des lois du pays, notamment le calendrier électoral préconçu par la Ceni.

Ce constat a été fait mardi 20 novembre par les membres du Club de lecture du Journal Le Souverain Libre basé à Mwenga. A en croire Urbain Basubi, « le mois de novembre a connu trop d’agitations en territoire de Mwenga ».

Ce dernier indique que certains candidats à la députation nationale et provinciale n’ont pas pu attendre la date du 22 Novembre pour commencer leur campagne électorale. Une date pourtant fixée officiellement par la commission nationale indépendante, Ceni, et qui devait normalement être respectée de tous. Là le bât blesse : « aucun organe n’a pu sanctionner tels actes illégaux », se plaint un acteur de la société civile résident dans la cité aurifère de Kamituga.

Depuis le début de ce mois, la cité minière de Kamituga a accueilli une diversité des candidats. Leurs actions qui semblent caritatives sont visibles, et cela,  dans plusieurs domaines, au point que certains habitants se demandent pourquoi avoir attendu cette période pour soulager leur misère caractérisée principalement par une pauvreté extrême ?

Hilaire Isombya, le responsable des forces vives dans cette partie de la province du Sud Kivu renseigne que certains candidats députés distribuent déjà des vivres et non vivres à la population. C’est notamment aux fidèles de certaines églises, à certains patients dans différents hôpitaux etc. L’objectif serait d’acheter la conscience des électeurs. Choses qu’Hilaire qualifie de foucade.

Il ajoute également que ces mêmes candidats possèdent de groupes sur différents réseaux sociaux où ils véhiculent leur message de campagne, alors qu’une autre campagne tourne contre eux et incitait la population de ne plus élire ceux qui étaient aux affaires car ils ont brillé, non seulement par leur absence sur le terrain mais ils ont souffert d’un égoïsme pendant la législature finissante. Cette situation s’observe aussi bien dans le rang de l’opposition que celui de la majorité présidentielle.

Urbain Basubi, acteur de la société civile sous noyau de Basile, en territoire de Mwenga, regrette de l’attitude affichée par ces candidats députés. Selon lui, le calendrier électoral prévoit la date du jeudi 22 novembre pour le début de la campagne électorale et qui prendra fin à la veille du scrutin. Il demande à la population d’être vigilante pendant cette période afin de ne pas céder à la manipulation politicienne.

  • Christian Kika
  • Egide Kitumaini

 

 

Share this: