L’intégration des hommes dans la promotion de l’égalité homme-femme

« L’intégration des hommes dans la promotion de l’égalité homme-femme ». C’est parmi les objectifs d’une conférence qui a réuni vendredi 1er mars 2019,  un groupe de participants et acteurs intervenant dans  la problématique liée au genre

Une des activités de cette rencontre, était d’amener les jeunes à appréhender l’importance de la masculinité positive. Lorsque cette notion de masculinité positive est bien intégrée, la différence devient moindre entre un jeune homme ou une jeune fille face aux taches ménagères par exemple. Espérance Mawanzo, actrice, œuvrant dans la promotion de l’équité du genre indique que le premier obstacle à la masculinité positive, est la culture congolaise elle-même.

« Tout est lié à notre éducation et à notre culture. Tous les blocages commencent au niveau de la famille », regrette-t-elle ajoutant que  dans sa prime enfance, la jeune fille congolaise n’a pas reçu des fondamentaux, qui une fois adulte, lui permettront de promouvoir son semblable. Sachant que, pour qu’il y ait des avancées en direction de la masculinité positive  la complémentarité entre les deux sexes est une condition pas suffisante, mais nécessaire.

Les expositions artistiques, les projections cinématographiques sont, entre autres outils utilisés pour faire passer le message. A en croire l’oratrice du jour, elles constituent en même temps le matériel didactique utilisé pour donner d’amples éclaircissements à un auditoire composé essentiellement des jeunes.

Des petites bonnes formules ménagères

Tout au long de cette semaine, plusieurs leçons ont été apprises. La masculinité positive ne se limite pas seulement au partage des tâches ménagères. Elle passe également par des gestes affectifs, des mots doux (Bonjour, s’il vous plait, merci), des compliments quand il le faut, des encouragements.

Les participants se sont rendu compte que dans le langage courant, nombreuses personnes n’utilisent pas des formules qui renforcent l’affection vis-à-vis des êtres qui leur sont chers.

« Dire s’il vous plait à votre épouse, merci quand elle vous rend un service à vous et à votre famille, la remercier d’être tout ce qu’elle représente pour vous. L’écouter activement c’est connaitre ses besoins, ses rêves, ses objectifs dans la vie, ses qualités mais aussi ses valeurs », oriente Georgette Nkunzi ajoutant que cela montre qu’on est présent dans sa vie. Pour elle, c’est une façon de la rassurer, de lui montrer que vous êtes toujours là pour l’aimer et la protéger.

C’est aussi connaître ses succès et ses échecs au travail, et en communauté. Enfin elle recommande aux participants de faire preuve de respect. C’est-à-dire d’éviter toute parole blessante et tout acte nuisible à la psychologie et au corps de votre épouse.

Une question pertinente a été posée au cours cette rencontre: « où sont ces hommes capables d’être respectueux envers leurs conjointes et qui utilisent des gestes affectifs envers elles? » Une question à laquelle chacun doit exploiter en essayant d’y apporter une réponse tous les jours.

« La Masculinité positive au sein du ménage », c’était le thème autour duquel ce panel a été organisé. Cette séance d’animation s’est déroulée dans la salle de conférence de l’Institut Français sous  l’intitulé « la masculinité positive ».

Commencé le lundi 25 février, cette activité a pris fin ce samedi 02 mars avec un concert musical gratuit. Ces activités ont été organisées grâce au concours de l’Ambassade de Suède, le PMU, la Fondation Panzi, la section Genre de la Monusco, etc.

  • George Kitoka
  • Egide Kitumaini

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*