Avec PICAGEL, la Rd Congo et le Burundi renforcent la coopération agricole

Les recherches agronomiques et l’amélioration du climat des affaires aux frontières sont à l’ordre du jour de la première réunion bilatérale du Projet intégré de croissance agricole dans les Grands lacs (Picagl/Rd Congo) et le Projet de développement agricole dans les Grands lacs (Prdaigl/Burundi) tenue le 19 février 2019 à Hôtel Panorama dans la ville de Bukavu.

Au nom de sa collègue de l’agriculture empêchée, le ministre provincial de la santé, Vincent Murhega Cibanvunya, revient sur l’historique
de deux projets régionaux. Les travaux d’harmonisation des actions d’intégration régionale pour le pôle de croissances agricole se tiennent à Uvira à l’hôtel Eden City du 18 au 19 novembre 2015. Ils travaillent sur les thématiques régionales telles que la recherche
agronomique, amélioration des climats des affaires aux frontières, les infrastructures frontalières, la gestion des maladies et la gestion
des eaux partagées sur lesquelles la réunion s’est penchée. Picagl et Prdaigl Le coordonnateur national du Picagl, Alfred Kibangula passe en revue certains aspects majeurs tels que les informations générales sur le projet, ses objectifs du projet, ses zones d’intervention, ses composantes et son budget.
Le chef d’Iita Kinshasa, Chris Okafor et son expert, Adrien Ndonda, brossent la vision et la stratégie de ce projet, les principales
activités à mener dans le cadre du Picagl et les activités planifiées pour 2019. Le coordonnateur National du Prdaigl, Louis Nduwimana ainsi que ses responsable du suivi et évaluation, Adolphe Hasabindero, et responsable technique de la planification et d’intégration régionale, Jacqueline Nayihanzamaso présentent successivement les informations générales, la description, les mécanismes d’exécution,
les institutions partenaires, les réalisations et les principaux indicateurs de performance du projet. Des ponts et des routes de desserte agricole Les participants à cette activité insistent sur les aspects pouvant être bénéfiques pour la Rd Congo et le Burundi. Ils évoquent entre autres la construction du pont de Kavimvira, la réhabilitation de la route de desserte agricole reliant Sange à la frontière de Buganda
vers Cibitoke, la lutte contre les maladies des animaux et des plantes transfrontalières, la gestion des eaux communes du lac Tanganyika et de la rivière Ruzizi et aussi l’aménagement des routes qui permettent l’accès aux marchés des produits agricoles de filières
ciblées dont le manioc, le riz, le lait et le maïs. Le gouvernement République congolais a reçu un crédit d’un montant de 150 millions de dollars américains sur crédit de Ida pour financer le Picagl auxquels s’ajoute un don japonais de 2,7 millions de dollars américains affectés à des activités de nutrition. L’objectif de développement du PICAGL est d’augmenter la productivité agricole et la commercialisation dans
les zones ciblées de la Rd Congo et améliorer l’intégration régionale agricole et d’apporter une réponse immédiate en cas de crise ou d’urgence déclarés. Le Coordonnateur Provincial de PICAGL Sud-Kivu, l’ingénieur Jean-Damas Bulubulu félicite la réussite de cette rencontre bilatérale et salue cette deuxième réunion qui a regroupé les acteurs principaux de deux projets. Il insiste sur l’efficacité d’un environnement propice à la coopération régionale et la gestion des ressources naturelles communes et la promotion d’un programme régional de recherche agricole pour le développement.

Anne Mushigo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*