Le PFCGL érige un bâtiment moderne au poste frontalier Ruzizi 1er

La province du Sud-Kivu se dote des infrastructures modernes et qui  répondent aux normes internationales. Le Projet de facilitation du commerce dans la région des grands lacs (Pfcgl) est en cours d’exécution.

En ce mois d’avril 2019, un bâtiment administratif sera érigé sur le site de la frontière Ruzizi 1er. Cet immeuble viendra résoudre les différentes difficultés rencontrées les usagers le long des frontières entre la Rd Congo et la République du Rwanda. Il va faciliter le commerce transfrontalier en augmentant le volume des échanges, en réduisant les coûts supportés par les hommes d’affaires,  les commerçants et les femmes qui exercent le petit commerce de survie. Ces déclarations émanent du comité directoire du Pfcgl  lors d’une conférence de  presse locale le 22 mars 2019  à l’hôtel Elisabeth en commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu.

Le coordonnateur du Pfcgl, Célestin Bucekuderhwa précise que ce projet financé par la banque mondiale à travers son Association internationale pour le développement (Ida),  IDA, est propre à la Rd Congo sous la tutelle de son ministère du commerce extérieur. Il ajoute qu’à l’heure actuelle, rien ne bloque la construction du bâtiment moderne à la frontière Ruzizi 1er. Selon lui, sur  arrêté du gouverneur de province, il a été construit déjà des bureaux provisoires sur le site précité. Pour la bonne gestion du bâtiment attendu et la modernisation des services sur cette entrée dans le pays,  le PFCGL organise des formations de capacitation aux différents services œuvrant à la frontière Ruzizi 1er. Parmi les premiers bénéficiaires  de ces formations figure, la Direction générale des migrations (Dgm). L’Office congolais des contrôle (Occ), la Direction générale des douanes et accises (Dgda), la police des frontières et autres entités qui opèrent à cette frontière, suivront ensuite.

Le coordonnateur provincial du Pfcgl, indique  en outre qu’en avril la construction de cette structure débutera pour s’achever 9 mois plus tard. Bucekuderhwa précise  que cette infrastructure sera de trois niveaux. Les services d’accueil occuperont le rez-de-chaussée et les niveaux supérieurs abriteront les services administratifs. Le Pfcgl invite ainsi les commerçants et tous les services  transfrontaliers à un radical changement de mentalité sur tous les plans.

De son côté, le spécialiste en développement social  du Pfcgl, Shamard Shamalirwa ajoute que ce projet vient aider les commerçants et services à plus de professionnalisme. Selon lui, les Congolais devraient contribuer au développement du régime commercial, en réfléchissant sur la production. Il précise que dès le début des activités, rien ne se fera comme avant. Le contrôle se fera à l’aide des machines modernes, des scanner. Les taxes sur chaque catégorie de commerce seront affichées et le système de jetons sera remplacé par les cartes à puce. Tout le monde sera obligé de s’adapter à ce nouveau mode de commerce en abandonnant les anciennes mœurs, a-t-il insisté. En ce qui concerne l’évolution des pourparlers sur la construction d’un marché transfrontalier à Bukavu, notre interlocuteur affirme que ce projet  est toujours d’actualité mais il revient au gouvernement provincial de proposer un emplacement approprié qui ne relève pas d’un quelconque litige foncier  comme c’est fut le cas pour le premier site proposé de l’ex-Vany.  En cas   d’irrégularité, le PFCGL demandera,  à la personne ou au groupe lésé par le projet, de consulter le mécanisme de gestion des plaintes qui est mis en place pour les gérer.

Le Pfcgl érige le bâtiment moderne définitif sur le site situé  est situé en dessous de la montagne surplombant la route à l’endroit communément appelé chez Sugabo au poste frontalier de Ruzizi 1er dans la ville de ville de Bukavu.

Ishara Masirika                    

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*