Les coupures du courant électrique causent des préjudices aux habitants de Bukavu

Les habitants de Bukavu en ont plus qu’assez des coupures de courant à répétition. Ils se plaignent de la stagnation de leurs activités suite au manque d’énergie.

Que ça soit dans les supermarchés, dans des bureaux, des boutiques d’alimentation générale, les Bukaviens se plaignent du manque de courant électrique. Comment voulez-vous qu’une ville soit rentable économiquement si elle n’est pas pourvue en énergie électrique ?

Dans les bureaux, le travail tourne au ralenti, dans les magasins, certaines provisions pourrissent. C’est le même constat dans les hôtels et restaurants.

Les Bukaviens se plaignent. Ils disent que le manque du courant électrique est responsable de la perturbation du travail. ‘’Le courant n’est pas permanent parfois il y a du courant, parfois il y en a pas. Au moment où nous avons tant des machines qui demandent du courant pour les faire fonctionner. Et à cause de ça nous utilisons maintenant des panneaux et le groupe électrogène pour avoir du courant. Ce qui veut dire qu’en plus de la facture de la Snel, il faut acheter du carburant ».

‘’C’est un problème sérieux dans notre province. Au Rwanda il y a le courant électrique 24h/24, mais ici chez nous rien. On ne sait pas ce qui est à la base de ces délestages. Ici dans ma boutique, le problème du courant est très fréquent. Il y a des marchandises qu’on vendait auparavant, mais qu’on ne vend plus actuellement à cause du manque de courant. On souhaiterait que les responsables de la  SNEL prennent cette question en considération’’.

‘’ Nous avons tant des problèmes par rapport au courant de la SNEL. Le premier c’est le délestage, le deuxième problème c’est tant des coupures du courant, et enfin c’est la tension basse. Parfois nous avons le courant qui ne fait pas fonctionner nos machines, comme les frigos et les lap-tops, etc.’’

La population de la ville de Bukavu demande au gouvernement congolais de revoir l’état de la centrale hydro-électrique, mais aussi la gestion de la Société Nationale d’Électricité pour qu’il y ait une permanence du courant.

Pour manifester son mécontentement, le mouvement citoyen Amka Congo a fait une descente dans la rue ce mercredi 10 avril pour dire non à la surfacturation d’énergie électrique et les délestages dont sont victimes les habitants de la ville.

  • Adolphine Mubake

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*