Sud-Kivu : Des bâtiments modernes pour abriter les services frontaliers

La province du Sud-Kivu se dote des infrastructures modernes aux normes standards. Le projet de facilitation du commerce dans la région des grands lacs Pfcgl est en cours d’exécution. En avril prochain, soit dans un mois, un bâtiment gigantesque sera érigé sur le site de la frontière Ruzizi 1er après la signature du contrat fin mars.

C’est dans le but de faire face aux obstacles rencontrés dans la bonne marche des échanges le long de la Frontière entre la Rd Congo et ses voisins de la région des Grands-lacs. Mais aussi, faciliter le commerce transfrontalier en augmentant la capacité de commerce et en réduisant les couts supportés par les commerçants en général, les petits commerçants

et les femmes en particulier, à des lieux ciblés dans la zone frontalière de Ruzizi 1er. Ces révélations émanent du comité directoire du Pfcgl devant la presse locale ce 22 mars au cours d’une conférence de presse tenue à l’hôtel Elisabeth en  commune d’Ibanda. Dans son allocution, le coordonnateur du Pfcgl, Célestin Bucekuderhwa précise que ce projet financé

par la banque mondiale via son Association Internationale pour le Développement Ida, est propre à la Rd Congo sous la tutelle de son ministère du commerce extérieur.

Nos interlocuteurs précisent qu’à l’heure actuelle, rien ne bloque la construction du bâtiment moderne à la frontière Ruzizi 1er. Selon eux, sur arrêté du gouverneur de province, ils ont érigé des bureaux provisoires sur le site précité. Pour la bonne gestion du bâtiment attendu et la modernisation des services sur cette entrée dans le pays, le Pfcgl organise des formations de capacitation aux différents services oeuvrant à la frontière Ruzizi 1er. Parmi les premiers bénéficiaires des dites formations figure  la Direction générale des migrations Dgm, en suite suivra l’Office congolaise des contrôle Occ, la Direction générale des douanes et assises

Dgda, la police des frontières et autres. Prenant la parole, le coordonnateur provincial du Pfcgl, indique qu’en avril la construction de cette structure commencera et les travaux de sa construction s’achèveront neuf mois plus tard. Célestin Bucekuderhwa ajoute que cette

infrastructure sera en étage et de trois niveaux. Les services d’accueil occuperont le rez-de-chaussée et les deux niveaux abriteront tout le reste des services. Ainsi, le Pfcgl, invite les commerçants et tous les services transfrontaliers à un changement de mentalité sur tous

les plans. De son côté, le spécialiste en développement social du Pfcgl, Shamard Shamalirwa, trouve que ce projet vient aider ces commerçants et services à devenir plus professionnels

dans leur métier. Celui-ci invite les congolais à développer le Régime commercial au pays. Réfléchir sur la production dans notre pays n’est pas une lourde tache, seulement il faut beaucoup s’impliquer et avoir de la volonté souligne notre ce dernier. Dans son intervention, Shamalirwa précise que lorsque les travaux seront terminés, plus rien ne se fera comme avant. Les contrôles aux frontières se feront à l’aide des machines modernes, les taxes

sur chaque catégorie de marchandise seront affichées et le système de jetons sera remplacé par les cartes à puces. Chacun sera obligé de s’adapter à ce nouveau mode de commerce en abandonnant les anciennes moeurs insiste-t-il. Quant à l’évolution des pourparlers sur

la construction d’un marché transfrontalier à Bukavu, notre interlocuteur nous fait savoir que le projet de construire cette agglomération reste toujours maintenu mais il revient au gouvernement provincial de proposer un emplacement approprié qui ne relève d’un quelconque litige comme c’est le cas pour le premier site proposé de l’ex-vany.

En cas d’irrégularité, le Pfcgl ne demande pas à la personne ou groupe lésé de saisir la justice, celui-ci souhaite au contraire à tout celui qui semble affecté par le projet, de consulter le mécanisme de gestion des plaintes qui est mis en place pour gérer les plaintes des personnes qui seraient lésées par ces travaux. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le site sur lequel le Pfcgl érige le bâtiment moderne définitif, est situé sur la colline surplombant la route à l’endroit communément appelé chez Sous-Gabo à Ruzizi 1er en commune d’Ibanda ville de Bukavu en province du Sud-Kivu.

 

Ishara Masirika

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*