Coup de tonnerre chez les lega, Kimbilikiti interdit dans la ville de Kamituga

Le maire adjoint de Kamituga, Alexandre Ngandu, vient d’interdire toute cérémonie d’initiation coutumière dans cette nouvelle ville.  Il vise particulièrement l’initiation lega appelée  » lutende chez kimbilikiti ».

Alexandre Ngandu ordonne aux gardiens des coutumes de quitter immédiatement la ville et de poursuivre leurs activités d’initiation ailleurs dans le territoire de Mwenga. Il menace de traduire les contrevenants en justice. Selon ce maire adjoint, la ville de Kamituga est une entité cosmopolite habitée par plusieurs communautés et différentes coutumes.

Ce rituel d’initiation est lié à la culture lega, l’un de nombreux rituels qui jadis florissaient dans le Grand Kivu.

Le Lutende, ou le rite initiatique a lieu dans la forêt, loin des femmes et les non-initiés. Un châtiment sévère qui peut aller jusqu’à un degré ultime est réservé aux femmes qui roderaient autour du camp des batende (Les futurs initiés). Les lega étant un peuple sylvestre, c’est tout logiquement dans la forêt où réside l’esprit Kimbilikiti. C’est là même qu’a lieu l’initiation.

Une grande manifestation est organisée dans le village le jour de l’initiation. Dès l’aube, les festivités commencent. Les jeux sont organisés pour tester la résistance des batende. Tout naturellement, le son du tam-tam se fait entendre. Tout le village danse. Les anciens racontent l’histoire qui entoure l’esprit Kimbilikiti et de sa sœur, qui est en même temps son épouse Kabile.

Les avis sont partagés sur la décision de l’adjoint du maire de Kamituga. Certains la saluent, d’autres déplorent la relégation d’un pan de leur culture loin de la ville. « Au nom de l’urbanité doit-on chasser la culture de nos villes comme si on en avait honte, comme si culture et modernité étaient incompatibles ? » s’interroge un habitant de Mwenga.

  • Kibwana Iyanho

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*