Le Pfcgl vient mettre fin à la fraude et aux tracasseries à Ruzizi 1er

Le Pfcgl construit des bâtiments modernes au poste frontalier de Ruzizi 1er pour lutter contre la fraude et les tracasseries. Une entreprise chinoise ouvre le chantier dans deux petits mois. Les commerçants sont impatients de voir les scanners vérifier leurs marchandises et les quittances des taxes en bonne et due forme.

Le coordonnateur provincial du projet de facilitation du commerce dans la région des grands lacs (Pfcgl) au Sud Kivu, Célestin Buchekuderwa, annonce, le 21 juin, à son bureau situé à Nyamoma dans la commune d’Ibanda à Bukavu, que la construction des infrastructures définitives au poste frontalier Ruzizi 1er commence  en août prochain. Il précise que le contrat a été signé en avril 2019 avec l’entreprise chinoise China first highway engineering company Ltd.

« L’acquisition de ces infrastructures va faciliter le commerce transfrontalier et permettra de faire face aux différents défis liés au commerce entre les pays des grands lacs. Le poste frontalier Ruzizi 1er manque un contrôle automatique et ne délivre pas des quittances. Quelques commerçants transfrontaliers n’ont pas la culture de payer les taxes. La corruption est à la mode.  Les services sont pléthoriques et laxistes dans l’exercice de leurs fonctions », s’énerve Célestin Buchekuderwa.

Le coordonnateur provincial du Pfcgl assure que sa structure va installer des scanners pour contrôler le mouvement des personnes, des marchandises mais aussi mettre fin aux problèmes de marchandage décriés par les petits commerçants. Cette vérification permettra de bien examiner si les marchandises déclarées sont réellement vraies.

Célestin Buchekuderwa demande à la population de Bukavu d’accompagner cette entreprise chinoise pour qu’elle termine la construction de ces bâtiments dans le délai convenu,  au bout de 18 mois, vers février 2021.

Egide Kitumaini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*