Bukavu : Les vendeurs des souliers contestent les taxes indues et forfaitaires

Les vendeurs des souliers en plastique devant le bureau du gouverneur

Les vendeurs des souliers en plastique du marché de Kadutu effectuent, ce vendredi 19 juillet, un sit-in devant le cabinet du gouverneur de la province du Sud-Kivu à Nyamoma Labotte dans la commune d’Ibanda à Bukavu.
Les manifestants protestent contre la Direction générale des impôts, DGI, qui vient de sceller leurs dépôts parce qu’ils n’ont pas payé une taxe de 35 mille francs congolais.
Le président de l’association des vendeurs des souliers plastiques du Sud-Kivu, Kajeje Kwigomba, affirme que les lois relatives à la micro-entreprise fixent l’impôt à trois dollars pour chaque vendeur.

Kajeje Kwigomba lance le mémorandum

Le mémorandum des manifestants ajoute que les agents de la DGI leur obligent de payer 10 000 francs congolais pour les fiches de déclaration d’impôt qui pourtant sont gratuites. Ils leur exigent la somme de 20 000 francs congolais pour l’octroi du numéro d’import qui est également gratuit et un montant forfaitaire dénommé « invisible ».
Le directeur de cabinet du gouverneur de province du Sud-Kivu, Claude Mubalama, promet de convoquer les responsables de la DGI dans l’après-midi de ce vendredi. Il demande aux manifestants de constituer un groupe des gens qui vont les représenter à ces échanges entre le vice-gouverneur et la DGI.

Christian Kika

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*