Vallée de la baie de Nyalukemba, promiscuité et insalubrité en plein quartier résidentiel

Les bas-fonds des avenues Fizi et Semliki constituent un monde à part dans la cellule résidentielle de Nyawera en commune d’Ibanda.

Jadis un espace vert et des loisirs, cette corniche du lac Kivu devient aujourd’hui un faubourg populeux et dangereux. Des constructions anarchiques remplacent les bois. La population est prolifique. L’insalubrité dégage des odeurs nauséabondes. Les eaux usées sont déversées dans le lac. Les roseaux n’ornent plus les rivages. Les enfants de la rue fument du chanvre sur les vestiges du bassin de natation du Collège Alfajiri.  Des corps sans vie d’être humains sont parfois retrouvés flottant sur les eaux.

Des déchets plastiques le long de la baie Nyalukemba

Les sexagénaires nostalgiques rappellent avoir vu une trentaine des maisons sur l’avenue Fizi qui s’appelait Baron Dhanis avant la politique de recours à l’authenticité du président de la République du Zaïre, Mobutu Sese Seko, au début des années 1970. Une pépinière agricole et une maternité des poissons existaient au bout de la baie Nyalukemba du lac Kivu.  Selon eux, l’espace compris entre l’avenue Semliki et le lac était une pente herbeuse et parsemée de quelques arbustes.

L’ancien gouverneur de la province du Sud-Kivu, Claude Nyamugabo, tente d’ériger, début 2018, une clôture pour éviter que la population locale pénètre et jette des saletés dans la concession de sa résidence officielle. La grille et les fils barbelés de cette clôture sont vite endommagés, volés et emportés.

Les eaux usées abondent le lac
  • Loïc Mambo

            Stagiaire

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*