Bukavu : le bilan du naufrage s’alourdit et le capitaine risque gros

Le bilan du naufrage survenu le samedi 10 aout à Nyamoma dans la ville de Bukavu ne cesse de s’alourdir. La surcharge serait à la base de cet accident lacustre.

Deux corps sans vie viennent d’être repêchés, ce mercredi 14 août des eaux du lac Kivu à Bukavu. Ce sont  les secouristes de la Croix rouge  qui donnent cette information. La morgue de l’hôpital provincial général de Bukavu reconnait avoir hébergé  treize corps depuis que le naufrage s’est produit  samedi.La croix rouge affirme y avoir ajouté deux autres dépouilles mortelles. Ce bilan du naufrage se chiffre ainsi à  quinze morts, dans  la mi-journée de ce mercredi 14 aout.Du moins, quinze morts reçus à l’hôpital provincial général.

La morgue de cette institution sanitaire renseigne que deux corps d’ enfant ont été les premiers à être enregistrés,  immédiatement après l’accident. Les onze autres  dépouilles ont été repêchées, hier mardi 13 aout. Les  familles ont récupéré les corps de leurs deux enfants. Les sept autres corps ont été aussi récupérés par les membres de leurs familles. Ils ont été enterrés, hier mardi 13 août, au cimetière de Ruzizi. Et ce, avec l’autorisation du gouverneur de la province du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje.

Au matin de ce mercredi 14 aout, quatre corps non identifiés de treize étaient encore gardés dans les frigos de la morgue de cet hôpital provincial général de Bukavu.A cela, se sont ajoutées les deux dépouilles repêchées aujourd’hui.

Certaines sources portuaires craignent que le bilan ne puisse s’alourdir. Les recherches continuent parce que les corps noyés remontent à la surface dans moins d’une semaine. Les mêmes sources renseignent que la pirogue motorisée qui a chavirée,  a quitté le port du Beach Muhanzi avec 76 passagers repris sur la manifeste, le samedi 10 aout 2019, vers 13 heures 30 minutes, avec cap sur l’île d’Idjwi. Cette embarcation en bois transportait  un peu plus de 4 500 kilogrammes sur une capacité de 7 tonnes.

Après avoir levé l’ancre au Beach Muhanzi, le capitaine serait rentré prendre d’autres passagers et marchandises au port Bahali  à Bukavu. Il aurait changé la trajectoire et la destination de son embarcation. Fait prévu et  sanctionné, selon le commissariat lacustre, par la l’ordonnance de 1945 sur la navigation. La pirogue motorisée se serait cogné contre une roche sur le lac Kivu au large de Nyamoma dans la commune d’Ibanda à Bukavu.

Ishara Masirika 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*