Iita promeut l’agriculture et diminue le chômage des jeunes

SONY DSC

La station de l’Iita / Kalambo utilise des jeunes issus des universités de Bukavu et les technologies scientifiques de pointe pour améliorer les variétés agricoles. Les nouvelles autorités provinciales peuvent compter sur cette institution pour redonner la vocation agropastorale au Sud-Kivu. 

Le directeur pays de la Rd Congo, Christoph Carret visite, le 8 août, le site de l’Institut international d’agriculture tropicale (Iita) à Kalambo, une localité située à une vingtaine de  kilomètres au nord de la ville de Bukavu dans le territoire de Kabare. Son partenaire Projet intégré de croissance agricole  dans les grands lacs (Picagl) travaille avec l’Iita qui contribue à l’amélioration du sort de l’agriculteur.

Christoph Carret  déclare être étonné et  impressionné par le travail sur le terrain de Picagel et de son partenaire Iita . « A quelques kilomètres  du chef-lieu de la province, ce centre de recherche  permet d’améliorer l’agriculture  et utilise les chercheurs issus des universités   Bukavu qui sont bons et jeunes. Ceux-ci recourent aux toutes les dernières techniques  scientifiques qui améliorent les variétés agricoles .J’espère  qu’ils iront loin avec le leadership de nouvelles autorités provinciales », explique-t-il.

Le projet Picagel a pour  mission d’accroitre  la productivité agricole et la commercialisation dans les zone ciblées en RDC, améliorer l’intégration régionale dans le secteur  agricole et de fournir une réponse immédiate  et efficace en cas de crise ou d’urgence déclarée. Il est exécuté  dans les 2 provinces du Sud-Kivu et du Tanganyika au sein du corridor Bukavu –Uvira-Kalemie.

L’Iita œuvre par contre, selon les dires de son directeur général, Emmanuel Sanginga, à la promotion de l’agriculture pour diminuer le chômage des jeunes. Il œuvre dans plus de 34  pays Africains, dont la Rd Congo.

Rachel Fadhili

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*