Bukavu : Octobre noir pour la ville, sur le plan sécuritaire.

Le bilan de l’insécurité dans la ville de Bukavu, pour octobre 2019, donne effectivement 6 personnes tuées ou retrouvées mortes, 4 blessées par balles, et 8 cambistes braqués par des de bandits armés et non autrement identifiés.

Selon la société civile qui dresse ce tableau sombre, le dernier cas en date est celui d’un corps sans vie retrouvé sur avenue Ambe, au quartier Nyamugo en commune de Kadutu.

Le président de la société civile de Kadutu, Hippocrate Marume, fait observer que deux corps sans vie ont été retrouvés en moins d’une semaine au quartier Nyamugo.

Son collègue d’Ibanda, David Cikuru, indique que 4 personnes ont été tuées au courant de ce mois d’octobre, dans sa commune. Il précise qu’il s’agit de Madame Nsimire Shukuru tirée à bout portant dans son domicile sur l’avenue route d’Uvira.

Il y a aussi un certain Ombeni tué et d’un corps retrouvé sans vie dans le quartier Panzi . Et enfin, Claude Bashengezi qui a reçu trois balles dans le corps à son lieu de travail, le nganda La soif, au quartier Ndendere.

Pour la Synergie des associations des jeunes pour l’éducation civique, électorale et la promotion des droits de l’homme au Sud-Kivu, SAJECEK, cette insécurité n’est pas un fait du hasard.

Le silence des autorités inquiète et fait croire qu’il y a quelque chose louche qui se prépare.

On écoute le vice-président, Yvan Asende.

 

La société civile appelle le gouvernement provincial, à accorder des moyens suffisants aux forces de l’ordre, pour assurer la sécurité des personnes et des biens.

Claudine Kitumaini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*