Bukavu : Le gouvernement provincial oublie les routes de la commune de Kadutu

La quasi-totalité des routes deviennent impraticables dans la commune de Kadutu, alors que d’autres tronçons de la ville de Bukavu connaissent des travaux de réhabilitation.

Les pluies diluviennes élargissent un gros trou à l’endroit appelé communément chez Kibonge. Les véhicules  peinent à rouler dans les nids de poule jusqu’au rond-point carrefour. Les eaux des pluies et de ruissellement forment des mares boueuses appelées ironiquement les lacs et étangs piscicoles du marché urbain et central de Kadutu.

Le tronçon allant du Stade de la concorde jusqu’à l’ancienne coopérative, se retrouve dans un état de dégradation avancée. L’endroit dit Chez Giovanni risque d’être baptisé aussi Yesu Yesu à l’instar de celui de Chimpunda au dessus du terrain de Funu et devant un marché local. De l’ancienne coopérative à l’avenue industrielle, la route devient un parcours des combattants. Le collecteur de Funu déborde au niveau de chez Tuonane. Les eaux des pluies rendent la route de l’avenue industrielle, le lit d’un fleuve violent.

Selon certains habitants de Kadutu, la pression des eaux, le bouchage ou l’étroitesse des canalisations, les inondations abiment les chaussées et détériorent les routes. Ils se demandent à quoi servent les obligatoires et colossales taxes voiries que les conducteurs des véhicules en général, les chauffeurs des taxis,  taxi bus et de taxis motos  en particulier, paient au trésor public.

Georges Kitoka

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*