Covid 19 : Femmes et jeunes fabriquent des masques lavables et moins chers

Demain samedi 11 avril 2020, le Collectif des femmes et des jeunes distribue au moins 5 mille masques par mois dans la ville de Bukavu. Engagement de la directrice de l’Observatoire de la parité, Espérance Mawanzo. Sur instruction du gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje, le port des masques de protection ou cache-nez devient obligatoire à partir du lundi 13 avril sur toute l’étendue de la province.

L’Observatoire de la parité est membre de ce collectif circonstanciel pour lutter contre la pandémie du coronavirus, qui ravage le monde, la RDC et la province du Sud-Kivu. « Les autorités donnent des directives et des pistes des solutions. La population ne doit pas croiser les mains. Mon organisation coud ainsi des masques de protection. Des cache-nez en tissu, lavable et à la portée de tous. Et tout le monde peut en fabriquer », explique Espérance Mawanzo.

D’après elle, le  confinement est difficile voire impossible en RDC pour des raisons de survie. Un masque de protection revient à 1 dollar pour les membres des ONG. Il sera venu à 500 francs congolais au marché populaire de Muhanzi. Il sera distribué gratuitement dans certains milieux pauvres comme Panzi et Chiriri. Et cela tout juste pour renouveler son stock des tissus pour coudre d’autres cache-nez.

Uwezo Africa, Association pour le bien-être familial, ABEF, l’Association des scouts du Sud-Kivu et Observatoire de la parite constituent le collectif des femmes et des jeunes.

Dieudonné Malekera

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*