Le commerce transfrontalier des denrées alimentaires sur la rivière Ruzizi

Au poste frontalier Ruzizi 2, des tomates, aubergine, amarantes sont rangées à même le sol, du côté congolais. Ces denrées alimentaires proviennent du Rwanda.

Une petite foule des marchandes est assise par terre à une vingtaine de mètres de la barrière. Elles expliquent que les services de la douance refusent  des attroupements à la douane. Elles attendent que les membres de leur comité apportent à chacune ses marchandises. Ces vendeuses affirment avoir constitué et délégué de trois membres pour aller effectuer des transactions avec les fournisseurs rwandais.

Les marchandages s’opèrent dans la zone neutre, sur le pont jeté sur la rivière Ruzizi à cet endroit. Les prix des articles restent les mêmes pendant cette période de confinement à cause du coronavirus.

Un peu plus loin de la Ruzizi et du poste frontalier, une camionnette décharge la farine de maïs. Les portefaix renseignent que cette farine provient du Rwanda. Et des transactions s’effectuent chaque jour.  Un sac de 25 kilogramme coute onze dollars américains. Le prix n’a jamais changé au Rwanda. C’est peut-être au Congo qu’on abuse.

Georges Kitoka

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*