Bukavu : les militants de l’UNC continuent à réclamer la libération de Vital Kamerhe

Tôt le petit matin de ce lundi 13 avril, la circulation est perturbée voire coupée le tronçon paroisse de Cahi – hôpital de Panzi,  à quelques mètres de l’entrée de l’Université évangélique d’Afrique (UEA). Les manifestants barricadent la route avec des pierres et des troncs d’arbres. Ils y brûlent des pneus.

Les chauffeurs des taxibus et taxis motos craignent la colère des manifestants. La police intervient et tirent plusieurs balles de sommation en l’air pour les disperser. Personne n’est blessé.

Les manifestants sont des militants de l’Union pour la nation congolaise, UNC. Ils exigent  la libération immédiate et sans condition de Vital Kamerhe, le président national de leur parti, détenu à la prison de Makala à Kinshasa.

Le président communal de la société civile Ibanda, David Cikuru, exhorte les partis politiques à t éduquer leurs partisans au risque de les exposer au coronavirus.

Le vice-président provincial de la jeunesse en charge de mobilisation au sein de l’UNC Sud-Kivu, Éric Mutembezi, annonce que les manifestations vont continuer jusqu’à la libération de Vital Kamerhe. Selon lui,  les militants et sympathisants de l’UNC ont aussi manifesté à Kalengera sur la route Bukavu-Kavumu.

Christian Kika

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*