mis en quarantaine aux frais du trésor public

Treize conducteurs des véhicules et 3 passagères réclament chacun 50 dollars américains au gouvernement du Sud-Kivu. L’exécutif provincial les a mis en quarantaine après leur séjour à Dar es Salaam en Tanzanie. Un voyage plein d’incidents qui finit par un surprenant retour au pays.

Ce convoi  passe 9 jours à Rusumo, poste frontalier du pays de Paul Kagame et celui de Julius Nyerere. Il se retrouve à la merci des intempéries et de la disette. Le vendredi 10 avril, la police rwandaise accepte  de le laisser passer et le convoie jusqu’à Ruzizi 1er, à l’entrée de la ville de Bukavu.

Les 16 Congolais traversent la frontière le samedi 11 avril vers 14 heures.  Ils sont soumis au lavement des mains et prélèvement de la température. « Personne n’a une température qui dépasse 36 degrés », indique un conducteur. Cependant, le responsable du service d’hygiène décide de les mettre en quarantaine dans l’Hôtel Interface sur l’avenue du lac, non loin du poste frontalier de Ruzizi 1er. Deux agents de la Police nationale congolaise (Pnc) les gardent ou les surveillent.

Ces compatriotes revenus au pays sont soignés aux petits oignons, bien logés et nourris, jusqu’au dimanche 12 avril.  Ils pensent que c’est aux frais du gouvernement. Après la première et unique nuitée, la température prélevée est normale. Ils sont permis de sortir 4 jours après et ils doivent honorer la facture. Selon les témoins, ils doivent payer cette première ardoise en attendant les éventuelles contributions de l’autorité publique.

« Ces conducteurs viennent ou sont passés dans des pays déjà contaminés. Leur dossier renseigne qu’ils avaient déjà dépassé les 14 jours d’observation. Ils  ont choisi d’eux mêmes l’hôtel Interface et ont même discuté le prix de la nuitée », s’énerve le ministre provincial de la santé, Cosmos Bushisha.

Quelques députés provinciaux n’en croient pas de leurs oreilles. Ils mènent un plaidoyer pour que le Trésor public rembourse l’argent à ces chauffeurs internationaux. « Le Sud Kivu confine toutes les personnes qui viennent des pays étrangers touchés par la pandémie. Les finances semblent ne pas suivre. Le schéma devrait être revu », martèlent ces élus du peuple.

Le bateau Africa provenait récemment de Kigoma en Tanzanie pour accoster à Kalemie dans la province du Tanganyika. Les 9 membres d’équipage ont été confinés dans leur embarcation. Les passagers ont été gardés en observation pendant 14 jours dans un hôtel. Tous, équipage et voyageurs ont été libérés. Personne ne présentait les signes du covid 19. Le Trésor public a tout payé.

Egide Kitumaini

 

Share this:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*