Bukavu perd ses sites historiques et mythiques

Place Monseigneur Munzihirhwa à Nyawera, vers le début de la route secondaire menant à l’Athénée d’Ibanda ou au stade de Ndendere, selon le cas. Les parlementaires debout et les commissionnaires débrouillards sont aux abois.
Dans la matinée de ce mardi 5 mai 2020. Des matériaux de construction sont entreposés sur le lieu. Quelques policiers patrouillent. Un placard renseigne qu’une échoppe de la commune d’Ibanda sera érigée dans le cadre du budget participatif. La division provinciale de l’urbanisme prétend pouvoir suspendre les travaux de construction.
C’est depuis hier lundi 4 mai que les parlementaires et les commissionnaires se plaignent de voir leur hémicycle ou bureau spolié et vendu. Ils ont vu des particuliers déposer les matériaux de construction et des policiers démolir la bâtisse.
Pour ceux qui connaissent l’histoire de Bukavu, cette maisonnette en pierres était un arrêt des bus de l’Etat dans les années 1960, la demeure de la malade mentale Chabusiku dans les années 1970, une station des réparateurs des pneus dit quados dans les décennies 1980 et 1990, l’hémicycle des parlementaires debout et le bureau des commissionnaires débrouillards depuis le début du 21ème siècle.
Décidément, Bukavu devient une ville sans histoire, sans passé !

Rachel Fadhili

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*