Le confinement de la commune d’Ibanda préjudicie certains habitants

Le gouvernement provincial vient de décider le confinement total de la commune d’Ibanda, du lundi 1er au mercredi 3 juin prochain. Cette mesure préjudicie les gens qui n’ont pas de l’eau à la maison et qui vivent au taux du jour.
« Certains habitants n’accèdent pas facilement à l’eau sur leurs avenues. Ils sont obligés de sortir et parcourir des distances pour trouver de l’eau. La majorité des habitants vivent au taux du jour. Ils se débrouillent tout au long de la journée pour trouver de quoi manger le soir. L’autorité provinciale devait penser à ces catégories de la population », objecte le président de la société civile d’Ibanda, David Cikuru, énervé.
Pour lui, demander cette population de s’enfermer pendant trois jours c’est l’exposer à la famine. Le confinement de la ville n’est pas une bonne procédure appropriée pour limiter la propagation du virus. L’autorité provinciale devrait plutôt exiger aux habitants d’Ibanda d’observer les mesures barrières contre le Covid-19.
Selon notre source, la mesure sur le confinement de la commune d’Ibanda n’est pas du tout claire. Le gouverneur de province ne signale pas les secteurs qui ne sont pas concernés par cette décision. Le président de la société civile d’Ibanda cite, par exemples, les hôpitaux et les pharmacies, les radios et les télévisions.

Christian Kika

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*