Procès de 100 jours : Le ministère public requiert 20 ans de prison pour Vital Kamerhe

Le ministère public vient de requérir, de proposer,  au tribunal de grande instance de Kinshasa Gombé, de condamner les prévenus Vital Kamerhe et Shamir Jamal, à 20 ans de prison ferme.

Cet organe de la loi  a proposé plusieurs peines pour différentes infractions, le détournement des deniers publics, la corruption et le blanchissement d’argent.

Le tribunal pourrait tabler sur la plus lourde de ces peines qui est celle de 20 ans de servitude pénale ou infraction.

Pour Vital Kamerhe, le ministère public requiert aussi entre autres les sanctions d’interdiction d’accès aux fonctions publiques. Kamerhe ne pourra pas également élire ou être élu.

Ce tribunal de grande instance de la Gombé siège en chambre foraine, ce jeudi 11 juin à la prison centrale de Makala. Le procès porte principalement sur des présumés détournements des fonds alloués au programme de 100 jours du chef de l’Etat.

 

Joëlle Bufole

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*