Shabunda/Bitali : le Retour de la paix rime avec la reprise de l’exploitation artisanale de l’or

Situé dans la collectivité-secteur de Babinja Mulu 1er, à plus ou moins 90 km de Shabunda centre le groupement minier de Bitali est de nouveau vivable. Les creuseurs artisanaux d’or ont repris leurs activités dans la paix et le calme. Et ce, depuis que les éléments des forces armés de la république démocratique du Congo Fardc ont pris le contrôle de la région au mois d’avril 2020, grâce au plaidoyer mené par la dynamique de Mbombo asbl.

« C’est une fierté pour moi de rentrer chez nous à Bitali. Je viens de passer plus de six mois à Bukavu où j’ai mené des plaidoyers auprès des différentes autorités politico-militaires pour que la paix rentre à bitali », déclare en souriant, Vincent Balongoka, coordonnateur de la dynamique de Mbombo asbl, une structure qui encadre les creuseurs artisanaux d’or à Shabunda.

C’est depuis le mois d’avril dernier 2020 que les militaires fadrc ont mené des offensives dans plusieurs localités de Bitali, jadis sous contrôle des éléments de groupes armés locaux communément appelés Raiya Mutomboki, renseignement des sources militaires.

Le coordonnateur de la dynamique de Mbombo asbl Vincent Balongoka reste confiant quant ’à l’avenir. Il ajoute que désormais les creuseurs artisanaux d’or exerceront dans la paix et la sécurité car les éléments fardc sont restés à Bitali et cohabitent avec la population locale.

« Je remercie personnellement l’ancien commandant région de la 33ème région militaire, le général Mundos, C’est lui avait permis que la paix soit rétablie à Bitali. Il y avait déployé des militaires pour sécuriser la population et ses biens et je pense que son successeur fera de même pour la stabilité de la région » conclut-il. LaaLa eprise des activités minières artisanales.

« Nous étions obligés de fuir le milieu. Car ces hors-la-loi, ont imprimé une administration parallèle à celui de l’Etat congolais. Ils ont pillé, torturé les creuseurs et certains d’entre nous (creuseurs) ont même succombé de leurs blessures après été torturés » nous confie Mazambi Albert, la quarantaine d’âge et père d’une nombreuse famille qui exploite artisanalement de l’or depuis près de 7 ans à Bitali.

Ces miliciens ont pris Bitali en otage depuis plusieurs années. Ils ont investi plusieurs puits d’or et plusieurs sites miniers où se pratique l’exploitation artisanale de l’or.

Trésor ilanga.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*