Bukavu : les écoliers perturbent la circulation routière

Les élèves en colère autour de la place du 24 (photo Souverain Libre)

« Nous sommes furieux de constater que nos enseignants ont refusé de nous dispenser les cours, au motif qu’ils ne sont pas payés par l’Etat congolais…  c’est alors que nous avons ont décidé d’abandonner l’école pour manifester notre colère dans la rue » nous déclare colériquement  Alain Nfundiko, élève en 4ème primaire au centre heri kwetu

Ils étaient une centaine d’élèves de l’école Primaire du Centre Heri Kwetu située sur avenue industrielle  en commune de kadutu à manifester comme leur collègue Alain Nfundiko.

Cette manifestation a perturbé  fortement la circulation routière tout l’avant  midi de ce jeudi, pendant quelques heures à différents endroits de la ville de Bukavu.

« Ce sont les enfants. On ne peut rien. Ce sont eux qui font la loi. On ne peut pas les bousculer encore moins les tabasser.  Mais ils nous perturbent » déclare impuissamment John Wenga, taximan de son état..

Habillés tous en bleue et blancs ces écoliers ont placé des troncs d’arbres et des pierres sur la route de l’avenue industrielle   pour dénoncer le boycott des enseignants à leur dispenser les matières.

« Nous voulons juste étudier. C’est la rue n’est pas l’école. C’est pourquoi nous barricadons la route » insiste un élève de 5ème primaire qui tient dans sa main un stick d’arbre.

Certains d’entre eux, sont partis même semer des troubles dans d’autres écoles avoisinantes dans le souci de contraindre leurs collègues à adhérer à leur démarche et/ou mouvement de colère.

D’autres encore sont partis jusqu’à la place de l’indépendance et à la place dite Feu Rouge en commune d’ibanda pour perturber, toujours la circulation routière.

« Ce sont des mouvements de colère qui occasionnent aussi des embouteillages sur tout l’axe routier industrielle-place de l’indépendance » déclare un parent quadragénaire, qui assiste à ces spectacles aux allures d’un film hollywoodien. Ces élèves disent qu’ils veulent étudier.

« Les parents seraient sont prêts à reprendre le payement de la prime pour vu que le gouvernement national avoue officiellement son incapacité de rendre gratuit l’enseignement de base » ajoute un parent d’élève sous le sceau de l’anonymat.

Les responsables de l’école Primaire  Centre Heri Kwetu n’ont pas été joignables pour répondre à nos questions.

Nos sources rapportent qu’ils n’ont pas ouvert leurs bureaux ce jeudi craignant que la colère de ces jeunes écoliers ne déborde et n’occasionne des dégâts importants.

L’école primaire du centre Heri kwetu se situe  sur l’avenue industrielle en face de l’entrepôt du Comité International de la Rouge CICR non loin du bureau CMA, Confédération Monde des artisans.

Trésor ilanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*