Bukavu : Adrien Zawadi pense qu’il est possible d’avoir une société civile plus crédible.

« La société civile du Sud-Kivu n’est plus celle dont tout le monde s’est revendiqué l’appartenance ». Propos d’Adrien Zawadi, en prélude des prochaines élections pour lesquelles il est candidat en tant que président du bureau de coordination.

Cet acteur social pense que son combat social fera renaitre la vraie identité de cette structure qui n’est plus la même comme celle d’antan. C’est ce qu’on retrouve dans la substance de sa vision présentée ce vendredi 20 novembre devant ses interlocuteurs. C’était au cours d’une conférence de presse à l’hôtel Mont Kahuzi.

Pour lui, la reconquête de cette crédibilité constitue une plaie qu’il faut soigner afin de permettre à cette structure citoyenne de retrouver sa vraie face. Celle couchée dans un projet d’une structure qui promeut l’éducation, la santé, la sécurité, la paix, l’intégrité territoriale, la culture,… bref : un développement harmonieux du Sud Kivu.

Adrien Zawadi explique que sa candidature ne sera pas invalidée comme le croit une frange de personnes véreuse à Bukavu. Il souligne qu’il n’a jusque-là pas consommé son deuxième mandat au sein de cette organisation citoyenne. Par ailleurs, il s’en tiendra aux règles édictées par l’assemblée générale car elle est souveraine.

Les élections au sein du bureau de coordination de la société civile vont se tenir le samedi 28 novembre 2020. Deux candidatures sont jusque-là connues. Il s’agit d’Adrien Zawadi et de Nicolas Kyalangalilwa.

Nicolas Kyalangalilwa quant à lui, devient plus visionnaire que Pasteur. Il pense à une société civile rassemblée-réfléchie et influente. Il résume sa vision à travers ces trois mots clés. Il ne cesse de multiplier des rencontres avec des notables et personnalités importantes de la province pour leur expliquer sa vision.

Pour lui, la société civile actuelle ne reflète pas les aspirations du peuple congolais. Il explique cette hypothèse par le fait qu’elle a été inféodée par certains acteurs politiques qui dictent les règles à suivre.

Pour faire face à ce défi, il ambitionne le repositionnement de la société civile face aux réalités et enjeux actuels.

Il envisage publier des réflexions par rapport aux enjeux dans différents domaines de la vie socio-économique et politique du Sud Kivu, dans le souci de contribuer au décollage de la province.

La présentation de son programme et de sa vision pour la société civile a eu lieu le weekend dernier à Bukavu.

Son plan a été enrichi par d’autres anciens présidents de la société civile à l’occurrence, Cyprien Biringingwa et Didace Kaningini.

Dans sa mission régalienne, la société civile a le rôle de mener le plaidoyer en faveur de l’amélioration des conditions de vie de la population.

Trésor Ilanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*