Kabare : la population ignore que seul Dieu rend justice.

Quatre présumés bandits sont assommés par des habitants d’un village du groupement de Bushwira dans le territoire de Kabare. Ces tristes événements se passent  dans la nuit d’hier dimanche 29 à ce lundi 30 novembre 2020.

Selon la société civile locale, quelques habitants ont surpris d’abord deux présumés bandits en pleine opération de vol dans le village de Ciraba. Ces bourreaux ont été conduits dans le village de Mulengeza où ils seront exécutés sauvagement par la suite. Ce, sans toute autre forme de procès.

La même nuit, deux autres bandits sont attrapés et brulés vifs dans le  même village près de Mudaka. L’un serait originaire de Kavumu et l’autre de  Mulengeza, toujours dans le groupement de Bushwira, indique notre source.

Emmanuel Bengehya, le Président de la société civile de Kabare Nord regrette que des gens se rendent justice. Une justice populaire interdite par la loi en vigueur en République Démocratique du Congo à travers son article 16 qui stipule que la personne humaine est sacrée.

Toujours à Kabare, un vol a été perpétré dans le bureau de Karibu Jeunesse Nouvelle, KJN. Le forfait est commis vendredi passé dans son bureau situé dans le noyau de  Bugorhe en territoire de Kabare vers une heure du matin. Des biens de valeurs ont été emportés.

Ces inciviques ont creusé un trou derrière le bureau à l’aide d’une machette et se sont introduits calmement pour réaliser leur forfait.

L’insécurité sur l’axe Kabare Nord a  fait 11 morts entre  octobre et novembre 2020. La société civile ne cesse de dénoncer le silence des autorités ayant  les services de sécurité  dans leurs attributions. L’Etat a l’obligation de la respecter et protéger la personne humaine.

Trésor Ilanga

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*