Bukavu : les frontières poreuses et la contrebande font consommer la population des produits avariés.

La ligue des consommateurs des services au Congo Kinshasa, Licoski, dénonce la circulation sur le marché à Bukavu, des dentifrices périmés. Elle le fait savoir à travers un communiqué. Pendant ce temps, le programme national d’hygiène aux frontières, Pnhf, n’en sait absolument rien.

La Licoski affirme que les dentifrices périmés à la marque « Fresh up » pullulent dans différents marchés de la ville de Bukavu.  Ces produits portent des dates falsifiées.

Selon la substance du communiqué signé par le président de la Licoski, Janvier Mizo Kabare, ces dentifrices portent une expiration qui va jusqu’à la date du 18 juillet 2020. Curieusement, la date de péremption a été modifiée  sur l’emballage et projetée au 18 juillet 2023.

Le programme national d’Hygiène aux frontières, Pnhf, dit ne pas être au courant de la  circulation de ces produits à Bukavu.  Le chargé de communication de Pnhf, Jean Baptiste Rwikeka pense que la Licoski devait d’abord préciser l’endroit où ces cargaisons sont stockées. 

Selon lui, son organisation ne contrôle pas tous les produits qui entrent dans la ville. Il y a des marchandises qui traversent clandestinement, la plupart, par voie maritime.

Il demande au gouvernement congolais de régulariser la question  liée à la fraude au sein de nos frontières qui demeurent poreuses à certains endroits. L’objectif est que la population consomme des produits sains.

·         Georges Kitoka

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*