Kalehe : La femme de Kashesha n’a pas droit à l’héritage.

Certains gardiens de coutume du village de Kashesha situé en territoire de Kalehe déclarent que la femme ou la jeune fille n’a pas droit à l’héritage. Cette catégorie de personne ne peut pas accéder à  la terre et aux autres biens familiaux laissés par les parents. 

Ils l’ont dit sans peur ni crainte au cours d’une revue de presse participative organisée le 19 décembre 2020 à Kashesha.

D’après ces  notables,  la femme de leur juridiction ne peut pas accéder à l’héritage du fait que la coutume ne le permet pas au sein de leur milieu.

Ils ajoutent que l’héritage est une identité culturelle et  de surcroît un patrimoine familial qui doit être une valeur reconnue à l’homme seul.

Selon nos sources, lors de cérémonies d’héritage, la fille hérite juste les biens laissés par sa défunte maman.

Seul l’homme peut hériter tout le patrimoine familial y compris la terre c’est-à-dire le champ ainsi que toutes les plantations de son défunt père.

Au cours de ce dialogue social entre gouvernants et gouvernés organisé par le journal le souverain libre, les femmes ont dénoncé ce comportement qu’elles qualifient de « discrimination ».

Elles fustigent également le fait que le code familial et la loi ne s’appliquent pas lors des cérémonies d’héritage dans cette partie du territoire de Kalehe.

Les participants à cette activité ont recommandé à l’Etat congolais de faire appliquer équitablement la loi en donnant la chance à la femme afin qu’elle jouisse des mêmes droits et au même titre que l’homme.

Cette revue de presse participative a connu l’appui financier de Norvegian Church Aid, NCA.

·        Georges Kitoka

·        Trésor Ilanga

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*