Bukavu : Trois étudiants arrêtés lors d’un sit-in réclamant la reprise des activités académiques.

Des étudiants et étudiantes sont chassés, brutalisés et arrêtés par des éléments de la police nationale. C’est de cette façon que s’est soldée la manifestation organisée par leur collège ce mercredi à Bukavu. Le porte-parole provincial des étudiants regrette le comportement des gouvernants.

Trois étudiants brigadiers ont été arrêtés. C’était pendant qu’ils voulaient organiser leur sit-in. Celui-ci devait avoir lieu devant le cabinet du gouverneur situé à Nyamoma dans la commune d’Ibanda.

Une délégation de portes paroles des étudiants de Bukavu voulait à travers un sit-in, demander la reprise des cours et toutes autres activités académiques. Ils ont été vite interpellés par des éléments de la police nationale.

« Ces étudiants arrêtés sont placés dans les geôles de l’inspection provinciale de la Pnc à la botte », rapportent certains témoins.

Ushindi Kazine Roméo, président provincial des étudiants du Sud Kivu s’insurge contre cette façon de faire des autorités. Il réclame la libération imminente de ses camarades retenus.

« Empêcher la remise du mémorandum des étudiants reste la façon la plus éloquente de dire non à la reprise des activités scolaires et académiques », regrettent certains manifestants qui ont échappé au filet de la police.

Le P3 se désole de cette répression et veut le départ du comité multisectoriel de lutte contre la covid-19 en Rdc.

En date du 12 Janvier 2021, des étudiants de la quasi-totalité d’institutions de la ville de Bukavu avaient été réprimés à coup de gaz lacrymogène.

C’était pendant qu’ils organisaient une marche pacifique dont l’objectif était de remettre leur cahier contenant leur désidératas au chef de l’exécutif provincial. Beaucoup d’entre eux avaient perdu des biens de valeur. Des passants étaient parmi les victimes innocentes.

·        Loïc Mambo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*