RDC : L’arrêt de la cour constitutionnelle autorise le bureau d’âge à destituer le premier ministre.

Les élus lui ont retiré leur confiance. Ils décident ainsi d’éjecter Sylvestre Ilunkamba, chef du gouvernement de la RDC. La cour constitutionnelle stipule  que le bureau d’âge est habilité à destituer le premier ministre

C’est à l’issue de la plénière qui a eu lieu hier au sein de l’assemblée nationale que les députés nationaux ont décidé de briser leur loyauté  envers le 1er ministre, Ilunkamba.

Frappé par une motion de censure, le chef du gouvernement a refusé de se présenter à la plénière qui devait examiner la pétition contre sa personne par les députés nationaux. Il séjournera à Lubumbashi.

Selon une correspondance adressée au président de la république, le chef du gouvernement indique que le bureau d’âge n’a pas qualité de le destituer. Selon lui, il se réfère à ce que dit la constitution et autres textes légaux qui régissent les congolais.

Muhindo Chikwanine dit Shedady, consultant en droit parlementaire, juge que sur le plan du droit, cette procédure est légale. Il justifie cette légalité étant donné que l’arrêt de la cour constitutionnelle stipule  que le bureau d’âge est habilité à destituer le premier ministre.

Il renchérit en disant que  Sylvestre Ilunga a été mis à la tête du gouvernement par les députés nationaux. Ipso facto, ces mêmes députés peuvent décider de sa destitution. Un point de vue non partagé par une autre opinion qui estime que l’opération des élus se caractérise par une certaine inconstitutionnalité.

Selon les dires du doyen d’âge Mbosso Nkodia, Ilunkamba dispose de 48 heures pour déposer sa démission à la chambre basse du parlement.

·        Loïc Mambo 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*