Kalehe : Des supposés morts réapparaissent et des villages de Kalonge vivent avec la peur au ventre

Les habitants de Kakunda et Kachuka vivent depuis le week-end dans une psychose généralisée.

Ces deux sous-villages sont situés dans les périphéries de Mule et Fendula dans le groupement de Kalonge.

Quelques fils du terroir viennent de réapparaitre après plusieurs mois de disparition.

Deux d’entre eux étaient dits morts lors d’un accrochage entre l’armée gouvernementale et un groupe armé qui opérait dans la contrée.

Des communiqués nécrologiques avaient été même diffusés sur les antennes des radios œuvrant à Bukavu.

Mais ça serait, pour le groupe armé,  une manière de distraire la population afin d’acheminer ses combattants blessés ou malades dans les hôpitaux de Bukavu pour des soins appropriés.

C’est ainsi qu’un acteur de la société civile de Kalonge explique, sous le sceau de l’anonymat, la psychose de la population.

Il craint prédit une probable reprise des vols des vaches dans la contrée.

Selon Jean Baptiste Shasha, membre du club de lecture du journal Le Souverain Libre, basé à Kalonge, les autorités devraient être vigilantes et rester sur leur garde.

  • Dieudonné Malekera

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*