Commune d’Ibanda: Des coups de feu et du gaz lacrymogène pour déguerpir une famille à Luziba.

Matinée de ce mercredi 24 mars 2021. Tirs d’armes réveillent les habitants des avenues Pesage 2 et Irhambo. Les balles partent de l’autre côté du collecteur Luziba du côté donnant le camp militaire Saïo.


Les gens courent dans tous les sens. Les guerres de Bukavu commencent souvent par là. Cette fois ci, ce n’est pas cela.


Des policiers interviennent dans un conflit parcellaire qui oppose deux familles voisines. L’une a saisi le parquet et a obtenu gain de cause.


Cette instance judiciaire a ordonné le déguerpissement de la famille perdante. Celle-ci résiste. Les policiers tirent des balles en l’air et dégoupillent leurs grenades de gaz lacrymogène pour disperser les membres de la famille perdante.


Un jeune homme fuit le danger. Il tombe sur une planche hérissée des clous. Il est blessé au niveau de la tête. Le sang coule abondamment. Des garçons de son âgés, paniqués et courroucés, l’évacuent et le l’amènent dans un centre de santé de la place.


Vers 8 heures 30 minute, la tension baisse sensiblement. L’infirmier du dispensaire calme les esprits. Selon lui, le jeune homme blessé est dans une situation stable.


Il est vivant et ne court aucun risque majeur. Le chef de quartier Nyalukemba, Deo Kurasa arrive et refuse de se prononce sur une affaire qui est déjà au niveau du parquet.


Les jeunes en colère se mettent à détruire la maison de la dame qui vient de faire déguerpir ses voisins. Vers 13 heures, cette maison est totalement démolie. Aucune brique ou pierre n’est plus l’une au-dessus de l’autre.


Georges Ulysse Kitoka

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*