Idjwi : Un comportement indigne pendant les opérations de campagne électorale ?

La société civile d’Idjwi déplore le comportement affiché par certains compatriotes. C’est notamment celui de déchirer des affiches postées sur différents endroits en vue d’une publicité des candidats.La Ceni avait pourtant donné une mise en garde quant à ce comportement délinquant.

Constat fait jeudi 6 décembre par Adolphe Debaba, notre point focal à Idjwi. « Pour qui allons-nous voter? Sont-ils tous valables ? »  Voilà entre autres les questions que se posent certains habitants du territoire insulaire d’Idjwi qui vont devoir porter leur choix à l’un ou l’autre candidat en date du 23 décembre prochain.

Celles-ci alimentent le débat et mettent en cause les agissements de certains citoyens de cette contrée.

Avant la période de campagne électorale, aucun véhicule de différents notables  n’était visible dans cette partie du Sud Kivu pour alléger la souffrance des femmes qui parcourent de longues distances afin de commercialiser leur marchandise. C’est là que le bât blesse et de ce fait, certains habitants du milieu font montre de colère pour exprimer leur mécontentement.

« Aujourd’hui, une dizaine des voitures tout terrain ont débarqué uniquement pour la cause de la campagne électorale », regrette une cultivatrice de Kashofu, appelant les électrices à plus de vigilance car après les élections, selon la pauvre femme, ces engins de transport vont disparaître aussi vite qu’ils sont venus.

Des tapages diurne et nocturne sont ainsi le lot quotidien de cette population enclavée de la province du Sud Kivu. Chose étonnante, ces tintamarres déstabilisent le cours normal même des enseignements dans certaines écoles proches des lieux publics et mettent à mal la libre circulation des personnes se rendant à leurs activités quotidiennes.

Le président de la société civile dans la chefferie Ntambuka, Surumwe Ziribanki appelle la population à rester calme, vigilante tout en privilégiant le sens de l’écoute, du patriotisme et en évitant des paroles insultantes et de division quelle que soit l’appartenance politique de chacun.es .

  • Arlette Boroto

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*