Grève à Fizi : ça risque de prendre plusieurs jours

Aucun trafic routier n’est opérationnel sur le tronçon Baraka-Kilembwe. La tracasserie militaire est à la base de cette situation remarquée dans cette partie de la province du Sud Kivu depuis la matinée de ce lundi 4 mars 2019.

Aucun engin roulant n’a été visible sur la route reliant la nouvelle ville de Baraka à la cité de Kilembwe dans le territoire de Fizi. Des usagers de cette voie ont répondu à l’appelle de la société civile œuvrant dans ce coin. Une grève a été décrétée depuis ce matin afin de protester contre les multiples barrières illégales opérationnelles et entretenues par des militaires et autres services étatiques.

Chaque usager est sommé de payer entre mille et deux milles francs congolais par barrière. Quatorze barrières plus celle établit au centre de Misisi sont enregistrées sur l’axe Baraka Kilembwe. A cela s’ajoute des taxes jugées illégales par les utilisateurs de cette route.

En attendant l’organisation d’une réunion du conseil de sécurité au niveau local, tous les magasins, boutiques et autres maisons commerciales restent fermés. Selon notre source, cette grève risque de s’étendre au-delà de deux jours.

Pour les responsables de la société civile à Misisi, cette grogne constitue un manque à gagner pour l’ensemble de la population qui vit au taux du jour. Tout le monde se demande pourquoi dans un Etat de droit, telle bêtise reste encouragée. L’instauration d’un Etat de droit constitue une urgence dans ce territoire cher à Nehemie Mwilanya, coordonnateur du Front Commun pour le Congo, Fcc.

  • Egide Kitumaini

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*