Très sportif, le Mwami Ngweshe 15 weza 3

Revenant sur les élections sénatoriales passées, le Mwami Ngweshe 15 Weza 3 indique avoir accepté sportivement les résultats des urnes. Pour ce chef coutumier de Bugweshe, cela est un grand exercice de la démocratie.

Après ces élections, le Mwami Ngweshe demande à toute la population de sa juridiction de rester soudé dans le but de barrer la route à toutes velléités tendant à diviser ses administrés.

Pour lui, « C’est l’occasion d’être plus serein et travailler d’avantage pour le développement de notre chefferie en particulier et notre pays en général afin de demeurer derrière le chef de l’Etat, SE Félix-Antoine Tshisekedi et son directeur de cabinet, l’honorable Vital Kamerhe », a insisté le Mwami Ngweshe 15 Weza 3 Pierre Jean Marie Joseph Ndatabaye Muhigirwa.

Il a, à cette occasion demandé à tous les « Bene Mulangane », pour dire les « Shi », de rester unis tout en prônant la collaboration avec les autorités coutumières et les autorités du pays à tous les niveaux. Sa Majesté le Mwami Ngweshe 15 Weza 3 a profité de cette occasion pour annoncer le début des préparatifs de la fête traditionnelle, dite « Mubande », une cérémonie qui consiste, entre autres à bénir les semences.  Elle se tiendra solennellement le 23 juin prochain, a-t-on appris.

Il a lancé cet appel quelques jours après les élections sénatoriales et deux jours avant l’élection du Gouverneur de la Province du Sud-Kivu. C’était au cours d’une réunion qu’il a présidée la semaine dernière au Guest House La Rose de walungu.

Cette rencontre a regroupé près de 600 personnes représentant toutes les couches sociales de la chefferie de Ngweshe. Parmi eux, les chefs des villages ainsi que les autorités locales.

En cette circonstance, le Mwami Ngweshe 15 weza 3 a déclaré que la chefferie de Ngweshe a toujours été loyale envers les institutions et autorités du pays légalement établies.

Il a indiqué que les élections du 30  décembre 2018 ont abouti à un changement au sommet du pays. Ipso facto, tous les « Bagweshe » doivent s’adapter à cette nouvelle réalité pour le développement du pays et l’instauration de l’autorité de l’Etat.

  • Egide Kitumaini

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*