ULGL : Les étudiants ne s’entendent pas pour reprendre les cours

La tension entre le porte-parole des étudiants et les différents chefs de promotion de l’Université Libre des grands lacs, Ulgl, est montée d’un cran.

Bisbille ce lundi 20 mai 2019 à l’Ulgl. Certains étudiants,  y compris des chefs de promotion,  veulent collaborer avec le porte-parole des étudiants. Mais ce porte-parole  refuse cette collaboration. Il prétexte qu’il manque du temps.

Les chefs des promotions, eux, veulent la reprise des cours le plus tôt possible. Justin Burakali, représentant des chefs de promotion de l’Ulgl, explique qu’après analyse et concertation, une certaine opinion affirme que le conflit au sein de cette université est un complot créé entre un groupe d’étudiants,  notamment certains du collège et d’autres irréguliers de l’université. Il lance un appel à ses camarades pour que ceux-ci regagnent les auditoires et reprennent les cours.

«  Nous continuons à lancer un appel à tous les chefs de promotion  et tous les étudiants qui veulent reprendre le cours  et ne veulent pas que l’université soit trahie. Qu’ils répondent présents ce mercredi à partir de 8 heures parce que nous prendrons des mesures qui nous permettent de saisir les autorités. Nous allons prendre la signature de chaque  étudiant et la liste des étudiants inscrits à  l’ulgl car ceux qui manifestent ne figurent pas dans la base des données ».

Le porte-parole de l’ulgl, Zagabe Matumuambiri, s’est réservé de tout commentaire sur cet appel. Selon lui, une réunion va se tenir ce lundi 20 mai à 16 heures. Cette rencontre va réunir le collège des étudiants, le promoteur, certains étudiants ainsi que deux émissaires du gouverneur.

Les manifestations des étudiants de l’ulgl ont commencé le jeudi 09 mai 2019. Les étudiants revendiquaient le départ immédiat de l’Administrateur du budget.

Joëlle BUFOLE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*