Journal de promotion de la démocratie et de la femme n°202

Dans le Journal Le Souverain Libre, la censure n’a pas sa place, l’autocensure non plus. Je suis fière d’être une journaliste
libre et indépendante dans mes pensées, mon travail, mes analyses et mes opinions. Je publie des informations dans le
strict respect de l’indépendance éditoriale du journal et de la dignité humaine même si cette attitude m’attire des inimitiés
et des menaces. Je suppose que j’assume et supporte ces menaces qui ont été proférées contre moi pour l’honneur des
personnes qui ont besoin d’avoir des informations fiables à propos de ce qui se passe dans notre pays».

Tiré du testament de Solange LUSIKU

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*