Sud-Kivu : Les enlèvements, une nouvelle forme d’insécurité

87 cas d’enlèvement viennent d’être enregistrés depuis le mois de janvier jusqu’aujourd’hui, vendredi 24 mai 2019 dans la province du Sud-Kivu. Ces statistiques sont de SAJECEK Forces vives.

Selon le membre de SAJECEK, Robert Njangala, les zones les plus touchées sont les villes de Bukavu et d’Uvira ainsi que le territoire d’Uvira.

Son association rapporte les enlèvements et les assassinats dans la ville de Bukavu, sur toute l’étendue de l’ancien territoire d’Uvira ainsi que dans les territoires de Shabunda et de Kabare.

Le pic de ces statistiques macabres, 9 cas de tueries et de corps retrouvés sans vie ont été enregistrés au mois de mars.

Pour Robert Njangala,  depuis le mois de janvier 2019 il y a eu recrudescence des cas d’enlèvement sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu.

« Le territoire d’Uvira vient en première position avec 37 cas suivi de la ville de Bukavu avec 27 cas. Le territoire de Shabunda suit  avec 17 cas et celui de Kabare avec 6 cas. Il faut dire également que c’est presque chaque jour que dans la plaine de la Ruzizi, les gens sont enlevés et amenés dans la brousse. Et cela est lié à l’activisme des groupes armés qui pullulent dans les différents villages du territoire d’Uvira », affirme-t-il.

 Dans la ville de Bukavu, il n’ya pas des groupes armés mais il ya des ravisseurs qui chaque jour essayent de kidnapper des enfants ou des personnes âgées et ils les amènent dans des destinations inconnues pour qu’après ils puissent demander des rançons.

« Certaines familles payent et d’autres non, mais au finish nous trouvons qu’il ya ceux là qu’on ramasse déjà morts.  Ce qui fait que ça cause un grand problème sur toute l’étendue de la province du Sud-kivu ».

SAJECEK appelle les autorités à mettre à la disposition des services de sécurité des moyens conséquents qui leur permettront de bien exécuter leur travail. Aussi de les former pour les cas d’enlèvement et améliorer leurs conditions de vie.

Joëlle Bufole

 

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*