Bukavu: Vives tensions au siège de l’Union pour la Nation Congolaise

Les partisans de l’Union pour la Nation Congolaise du Sud-Kivu barricadent l’avenue Patrice Emery-Lumumba au niveau de la place Mulamba.  Aucun véhicule ne passe. Les usagers  de cette route sont également bloqués.

Des sifflets sur la bouche, des pneus qui brûlent le long de la route, de vives agitations au siège du parti, telle est l’ambiance qui règne dans ce coin de la ville de Bukavu.

La base active du Cap pour le Changement, Cach scande des slogans revendicateurs.

Sur des affiches, on peut lire : « La base Cach exige 50% des postes, Cach Sud-Kivu en danger, 03 ministères provinciaux… ».

Selon les propos de certains manifestants sur place, une réunion stratégique a eu lieu au gouvernorat de province le dimanche 26 mai 2019. A la fin de cette dernière, une décision non partagée par tous les participants attribue 20% de postes au Cach et 80% au Front Commun pour le Congo, FCC.

Cette mesure est à la base des tensions qui animent ces militants présents à la place Mulamba. Ces derniers accordent 48 heures au gouverneur de la province du Sud-Kivu pour annuler ladite décision. Ils réclament le respect des accords Fcc-Cach.

Ils insistent aussi sur le partage égal des postes dans toutes les instances politiques.

  • Ishara Masirika

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*