Bukavu :Les dames évaluent la résolution 1325

Le 8 mars tombe cette année un dimanche.
Une conférence sera organisée bientôt à Bukavu pour célébrer le 8 mars qui est la journée internationale de la femme.

La cheffe de la division provinciale du genre, Jacqueline Ngengele précise que cette conférence aura lieu le lundi 9 mars 2020 à Nyamoma La Botte dans la commune d’Ibanda.

Elle portera essentiellement sur l’évaluation de la résolution 1325 et de la déclaration de Beijing, 20 et 25 ans après leur mise en œuvre respective.

La résolution 1325 des Nations unies aborde les thèmes de la condition féminine durant le rapatriement et le déplacement de populations.

Elle traite aussi de la rééducation et de la réinsertion des femmes et jeunes filles consécutives à un conflit armé.

La déclaration de Beijing ou Pékin, elle, évoque les thèmes de la promotion et l’autonomisation des femmes en matière de droits humains, des femmes et la pauvreté, des femmes et leur pouvoir décisionnel ainsi que des violences faites aux femmes.

Jacqueline Ngengele renseigne que le lundi 9 mars sera plus marqué par des plaidoyers auprès des autorités sur des questions liées à la femme.

« Nous allons voir les avancées autour des droits des femmes depuis que nous avons commencé notre lutte. Ça sera aussi une occasion de faire un plaidoyer au près de l’autorité morale », s’explique-t-elle.

Tout au long de mars 2020, les femmes rurales seront sensibilisées sur les mariages précoces et le Protocole de Maputo.

La Rd Congo vient de publier le Protocole de Maputo dans son journal officiel.

Et le conseil national de la magistrature vient d’ordonner aux cours et tribunaux d’appliquer cet instrument juridique international.

Le protocole de Maputo lutte entre autres contre les mariages précoces, les mariages avec des dames âgées de moins de 18 ans.

Claudine Kitumaini

Share this:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*